Levée des impôts [Ambre]

C'est ici que sont conservés tous les rps clos, afin de vous permettre de les relire quand vous le souhaiterez.

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Cory Hanrow » 15 Janvier 2017, 19:02

Cory n'est pas un unseelie très expérimenté, à tout point de vue. Il ne sait pas bien ce qu'il est entrain de faire, Ambre sera sa première esclave, et ce sera également la première fois qu'il sera si proche d'une humaine. Même sexuellement parlant, sa libération est très récente et ses quelques partenaires peut être plus rare que ceux de Ambre. Il sait cependant ce qu'il veut et ses besoins sont surtout brutaux et simples. C'est pour cela que dans cette situation bien qu'il se force à prendre son temps il est un peu empoté et surtout beaucoup trop entreprenant. Ne prenant en compte le stress et les appréhensions de celle qui est désormais son esclave. Il entre bien trop vite en besogne ce qui explique pourquoi il a déjà ses doigts sur son intimité même à travers le tissus. Un amant plus attentionné et plus respectueux se rendrait bien compte que c'est trop tôt, que ça va trop vite. Mais Cory n'a eu que quelques amantes, toutes très sauvage et directe, il est dans le faux. Et pour ne rien arrangé sa nomination récente comme unseelie de la cour des cauchemars, et la révélation de son véritable nom lui donne une impression de toute puissance ; il se sent dans son droit voilà tout. Tellement supérieur aux humains.
Coincé contre la porte elle le supplie de prendre son temps et d'aller plus lentement. Mais elle n'est pas très convaincante et surtout il est sourd à sa détresse, les choses sont beaucoup trop avancées pour qu'il recule. Il était prêt à la mener à l'Adrian castle sans la toucher mais...plus maintenant. Ses doigts s'appuient un peu plus sur son intimité et s'imissent en elle enfonçant le tissus dentelés sur un demi centimètre. Son pouce pince son téton qui en dépit de ses supplications est turgescent. Elle est tendue il le sent bien, si son corps a elle dit non celui de Cory est beaucoup trop excité et prend le dessus.
« Ne joue pas les saintes, je sais que tu en as envie. »
Comme pour s'illustrer il la soulève un peu plus et descends ses lèvres sur ses clavicules avant de partir à l'assaut de sa poitrine. S'attaquant au sein qu'il vient de libérer il embrasse ce téton si appétissant. Les événements s'accélèrent dangereusement pour l'humaine qui ne pourra bientôt plus rien faire pour arrêter son si autoritaire amant. Les muscles bandés elle se refuse trop à lui. Mais il ne s'arrête pas pour autant, Si ses doigts retournent sur sa fesses c'est uniquement pour se glisser sous la dentelle fine cette fois. Et il tente un nouveau majeur inquisiteur et intrusif en elle. Elle est étroite, diablement, trop. Toute contractée elle ne le laisse pas entrer. Il force le passage, sur deux petit centimètres à peine ignorant ses éventuelles contestations, elle est affreusement sèche. Mais il ressors finalement. Agacé il la repose sur le sol. Comprenant peut être qu'il était aller trop loin mais trop fier pour reculer. Plus maintenant. Il pose une main dans son cou et la colle un peu brutalement aux portes. Se léchant le majeur pour la goutter.
« Trop tard pour reculer ma belle, je te veux et je t'aurais. »
Il remonte sa bure et glisse un pouce sous sa ceinture qu'il déboucle rapidement.
« Je suis foutu comme un homme ne t'inquiète pas. »
Il se trompe d'appréhension bien évidemment, pensant qu'elle fait une fixette sur son côté non humain plutôt que sur son extrême empressement, et son manque de tact, sans oublier à quel point elle est bouleversée émotionnellement.
Sans autre forme de procès, il attrape de sa main libre l'une de ses mains et la colle à son sexe. Elle découvrira sous ses doigts un membre ébène impressionnant aux dimensions africaines colossale. Peut être la plus grosse qu'elle n'aura jamais eu au creux de la main. Diablement gonflée, droite, tendue comme un pieu de chair fier et dur comme la roche, chaud comme la langue.
« Tu vois elle est à toi, c'est la tienne et tu vas l'aimer, la désirer, la vouloir et tu me criera comme elle est bonne quand elle se glissera en toi. »
"Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés"
Alfred Cabus


DC : Nash Bly / Pan
Ma fiche / Mes liens / Mes sujets
Code couleur dialogue : #FFD700
Avatar de l’utilisateur
Cory Hanrow
 
Message(s) : 76
Inscription : 17 Septembre 2015, 16:33
Véritable nom: Edge'ium Var'brok
Race: Drow natif
Age: 108 (réel) / 34 ans
Taille: 198 cm
Métier: Prêtre / Traqueur
Esclave/Familier: Ambre Stokes
Pouvoir: Manipulation ds souvenirs

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Ambre Stokes » 17 Janvier 2017, 00:36

Je suis en stress voire en panique totale et lui n'en tiens pas compte. En même temps, pourquoi devrais-je m'attendre à quelque compassion de sa part. Il m'a déjà montré de quoi il était capable, mais il a aussi su faire preuve de douceur à un autre moment. C'est un peu dur de le suivre.
Mais là tout de suite, je m'en fou de le suivre, je veux qu'il se calme, qu'il s'arrête, qu'il me foute la paix! Je résiste, bouge un peu, me contracte, encore plus tendue que les ficelles d'un string. Lui s'en fiche, il me pince un téton, et à ses mots, je comprend que je ne l'arrêterais pas. Je l'ai voulu en même temps, je ne peux pas lui en vouloir, c'est moi qui ai initié ce moment.

Il me soulève plus, suce mon téton, glisse ses doigts toujours plus en moi. Je gémis, il force le passage alors que je reste sèche, m'écorchant la peau fine au passage. Je respire profondément, tentant de me calmer. En fait, il FAUT que je me calme. J'inspire, j'expire, sur 4 secondes de temps, je le laisse me tripoter, je retrouve un semblant de calme et une vision stable. Je grogne, il me fait mal, putain le con, s'il me laissait un peu de temps je suis sûre que je pourrais prendre mon pied avec lui mais merde!
Je suis résolue à subir ses attouchements, et une larme de dépit vient couler le long de ma joue, alors que mes chairs restent contractées. Mais cela semble l'agacer, il a du mal à s'insinuer dans mon intimité et il se retire brusquement en me posant au sol.

Je me retrouve un peu brutalement plaquée aux portes alors qu'il le dit qu'il est trop tard pour me désister. Mais comme il remonte sa soutane en affirmant être constitué comme un homme, et qu'il me prend une main pour la plaquer sur son anatomie, j'entrevois une solution pour que ça se passe mieux.

« Tu vois elle est à toi, c'est la tienne et tu vas l'aimer, la désirer, la vouloir et tu me criera comme elle est bonne quand elle se glissera en toi. »

Je ne peux retenir une expression de surprise au contact de son sexe. Ma bouche s'entrouvre en un o d'étonnement. Son membre est impressionnant, je n'en ai jamais vu un aussi gros. A le voir ainsi, ferme et dressé au garde à vous, j'ai du mal à croire qu'il entrera facilement en moi. Mais je n'ai pas le choix, et autant faire tout pour que ça soit agréable. Je commence à le caresser avec mes mains, en quelques va et vient pour en mesurer la taille.

- Je peux.. je peux la goûter ? j'ai envie de la sucer..

Je rougirais presque à ma demande, mais d'une part c'est un bon moyen de lubrifier son chibre, et surtout, c'est un moyen de m'exciter un peu avant qu'il ne me touche à nouveau. J'ai découvert assez récemment que j'aime beaucoup l'effet que je fais aux hommes en les léchant comme ça, ça m'excite et ça me fait mouiller. Si je me concentre sur son plaisir, je vais pouvoir accéder au mien.
Sans tarder je lui empoigne le membre et je m'agenouille avec lenteur face à lui. Je reste quelques secondes face à ce monstre d'ébène, fascinée et impressionnée à la fois.

Je m'arme de courage et avance ma bouche à sa hauteur, dardant ma langue pour en goûter toute la longueur, de la base jusqu'au gland. Après avoir tâtonner un peu, j'arrondis mes lèvres pour glisser le bout en entier dans ma bouche, aspirant légèrement, puis plus fermement. Il est gros dans ma bouche et je dois faire attention à continuer à respirer.
Je guette les réactions de mon maître, est-ce que ça lui plait? Si c'est bien le cas, je vais poursuivre mon office, prenant confiance jusqu'à l'aspirer goulûment, avec force bruits et salive qui dégouline sur sa base.
Je commence à prendre plaisir à le pomper comme cela, et bientôt je sens que je me détend et que je suis humide, suffisamment excitée pour ne plus paniquer comme avant.

Je remonte en douceur vers lui, n'oubliant pas de stimuler au passage son pieu de chair entre mes seins. Je sais que la plupart des hommes aiment particulièrement ça, surtout que je suis assez généreusement fournie de ce côté là! La blancheur de ma peau contraste avec la sienne, sombre, mais cela rend un côté esthétique assez joli.

- Tu peux sentir... j'ai envie maintenant. Mais elle est très grosse hein...!

Ma formulation est un peu maladroite et décousue, mais l'essentiel de ma pensée y est. Je prend sa main à mon tour et le guide entre mes cuisses, pour qu'il sente comme je suis humide. Je suis prête pour lui, j'ai à la fois envie de le sentir en moi et pourtant un peu inquiète qu'il soit trop gros pour rentrer. Mais je ne reculerais plus non plus cette fois, le brasier au creux de mon ventre est allumé et il faudra bien l'éteindre.
DC de Eliana Vidal
Avatar de l’utilisateur
Ambre Stokes
 
Message(s) : 120
Inscription : 14 Août 2015, 17:37
Race: Humain
Age: 18
Taille: 1.70m
Métier: Serveuse
Maître: Cory

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Cory Hanrow » 25 Janvier 2017, 16:02

Cory n'est pas l'amant le plus délicat et attentionné que l'on puise trouver, loin de là il est plutôt brut de décoffrage, direct et parfois irrespectueux. Avec Ambre il est clair qu'il brûle les étapes, il y a quelques minutes à peine ils se présentaient, et avant ça elle l'a vu commettre les pire atrocité. Et pourtant le voilà à exiger qu'elle se donne à lui et s'agacer d'une angoisse pourtant tout à fait normale. Comme elle se retracte soudainement mais que lui ne tiens plus en place il la violente un peu plus, comme si c'était la solution. L'obligeant à toucher sa queue, qu'elle découvre du bout des doigts. Il lui intime, ou même lui ordonne de l'aimer et de l'apprécier. Elle est surprise en touchant son sexe, ce n'est pas le geste qui l'a surprends mais la taille, sa main parcours son membre comme si elle n'en revenait pas de découvrir ses dimensions. Elle ose quelques vas et viens long, qui flatte Cory pour son plus grand plaisir. Et elle lui fait cette demande inattentue mais bien heureuse. Elle veut la gouter. Cory surpris hoche la tête sans répondre, mais elle n'en attends pas plus et tombe à genoux devant lui. Il ne peut retenir un soupir d'aise quand il sent la langue de l'humaine se poser sur la peau fine ébène de sa queue et tracer un sillon humide de la base jusqu'au gland. Cory est assez novice dans le sexe, il ne l'a découvert que récemment et n'a pas eu tant d'amante que ça. Et aucune d'elles n'avait oser la fellation. Cory connaissait bien sûr il n'est pas naît de la dernière pluie mais il n'y pensait pas vraiment, c'était pour lui plutôt une folie que l'on voit dans les films, pas une pratique vraiment répendu. Et puis il ne voyait pas vraiment l'intérêt jusqu'à ce que …
Wow elle venait d'atteindre le sommet de son gland et de glisser le monstre dans sa bouche entre ses lèvres. Cory se vit disparaître entre ses lèvres et quand il sentit le contact de sa langue rapeuse sur la base de son sexe il poussa un râle de surprise. Bon sang c'était bon d'être dans sa bouche, bien différent que d'être dans un vagin. Cory n'en revenait pas. Il pose une main sur le bois de la porte et baissa la tête pour ne pas la lâcher du regard. Il l'a regardait le sucer avec application, et plus elle s'adonner à sa tâche plus elle y prenait du plaisir, allant de plus en plus loin, enfonçant son énorme queue au plus profond de sa bouche. Cory se sentait glisser en elle, se faufiler au fond de sa bouche et entamer le début de sa gorge. Parfois elle devait le sortir pour prendre de grande inspiration. Son souffle gutturale et baveux avait quelque chose de diablement excitant. Surtout que le Drow voyait clairement ses pupilles se dilater. Fou elle prenait donc du plaisir à ça, c'était tellement bon pour lui qu'il n'envisageait pas que ce le soit pour elle. Et pourtant c'était évident. Bon sang comment avait il pu vivre aussi longtemps sans y goûter. Le filet de salive qui glisse jusqu'à la base de son sexe n'est en rien dégouttant, il montre qu'elle aime ça. Pourtant son sexe si gros et imposant semble démesuré dans sa bouche. Elle s'arrête pourtant et se redresse, glissant le pieu sombre entre ses seins généreux. Confortablement installer entre ses seins généreux Cory est bien, et il a de nouveau ce sourire sincère, doux et presque niais. Elle lève les yeux vers lui, dans cette position plongeante et lui avoue qu'elle en a envie maintenant. Toujours loger entre ses seins Cory réponds.
« Tu m'as caché tes talents, mais j'adore ce genre de surprise. Oui elle est grosse, et elle est tienne, elle te comblera.... » Cory l'aide à se redresser et se mettre à nouveau debout. « ...elle te remplira. »
C'est sûr qu'elle oubliera toutes les autres, et avec un peu de chance pour le Drow elle va même y prendre goût.
Elle guide en tout cas sa main jusqu'à son intimité et le sombre découvre avec plaisir qu'elle est trempée. Et sans prévenir il l'a soulève à nouveau, et ses doigts retrouvent son intimité. Il se décolle alors de la porte et travers le grand hall en hâte sa belle esclave dans les bras, en la portant sans mal. Il arrive jusqu'à l'office devant la croix au sommet de deux marches et balaye d'un revers de la main, les livres, les coupes, les chandelier et le draps qui couvrait le meuble et allonge sa belle à plat dos, les jambes dans le vide. Il recule alors et se place en face d'elle.
« Je vais doucement... »
Cory en de bien meilleures dispositions montre un peu plus de douceur et de précaution envers l'humaine. Mais sans autre forme de procès il s'enfonce en elle. Doucement il est vrai. Il l'a trouve étroite donc elle doit le trouver gros, mais elle est humide et lui aussi alors il glisse en elle sans accroche sèche. Au contraire son pieu noir glisse en elle comme une lame dans son fourreau, fluide et parfaitement. Il but au fond de son vagin et pousse un soupir d'aise avant de lui adresser un sourire.
« tu vois...je suis entré. »
Il recule alors le bassin et entame un vas et viens, qui ne reste pas du tout aussi délicat et prudent. Au contraire il accélère diablement...
"Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés"
Alfred Cabus


DC : Nash Bly / Pan
Ma fiche / Mes liens / Mes sujets
Code couleur dialogue : #FFD700
Avatar de l’utilisateur
Cory Hanrow
 
Message(s) : 76
Inscription : 17 Septembre 2015, 16:33
Véritable nom: Edge'ium Var'brok
Race: Drow natif
Age: 108 (réel) / 34 ans
Taille: 198 cm
Métier: Prêtre / Traqueur
Esclave/Familier: Ambre Stokes
Pouvoir: Manipulation ds souvenirs

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Ambre Stokes » 30 Janvier 2017, 23:09

Edge semble surpris par ma demande, un peu étonné, il ne devait pas s'attendre à ce que je lui propose ça. En même temps, c'est rarement ça que propose une fille pas spécialement consentante comme alternative.
Il hoche la tête, un peu bouche bée, et sans tarder je viens m'abaisser afin d'officier du mieux possible. Un premier soupir m'indique qu'il n'est pas insensible à mes attentions. Je poursuis mon oeuvre et un râle étonné où perce un plaisir évident me récompense de mon travail.
Je souris, car visiblement, il aime bien ça. Il me suis du regard, ne quittant pas les yeux. Il ne manquera pas de voir le désir me gagner alors que lui aussi ressens maintenant un plaisir évident et inattendu. J'ai le sentiment de marquer quelques points auprès de lui, j'arrive à le surprendre et ça lui plait.

Lorsque je lui parle à nouveau, son chibre calé contre ma poitrine, je le surprend à sourire à nouveau. Son "vrai" sourire. Celui que j'ai pu apercevoir plus tôt. Il est fugace, éphémère, mais c'est ce sourire-là qui pourrait me faire m'attacher à lui. Il avoue qu'il aime ce genre de surprise et en retour je lui prend la main pour qu'il sente mon désir pour lui.
A peine se rend-il compte que je mouille pas mal qu'il me soulève du sol, comme tout à l'heure, ses doigts fouillant mes chairs moites. Je me laisse transporter sans protester, et en quelques enjambées chaotiques, le voilà qui débarrasse l'office de tout ce qui s'y trouve sans grande considération. Tout bascule au sol en un rien de temps et je me retrouve aussi sec allongée sur le dos, les jambes pendantes.

Le marbre est glacé dans mon dos et sur mes fesses, je frisonne de toute part avec un frémissement de surprise. Je me cale légèrement pour que la position ne soit pas trop douloureuse, et déjà le sombre est aux portes de mes cuisses. Faisant montre d'un peu de douceur, son gland vient doucement mais inexorablement écarter mes lèvres intimes et s'enfoncer en moi. Je retiens presque ma respiration, serrant un peu les dents, il est énorme et écartèle mes chairs, même si la lubrification permet de le laisser entrer sans heurts.
Je pousse un geignement, c'est une sensation étrange, un peu dérangeante, quand il pousse toujours plus pour se faire une place, mes parois s'étirent et se distendent. Lorsqu'il est complètement en moi jusqu'à la garde, je me sens remplie à en crever, incapable de bouger, comme empalée sur lui.
Je souffle un coup, reprenant une respiration hachée alors qu'il jubile.

« tu vois...je suis entré. »

J'ai un rictus crispé en guise de sourire, d'autant que sans autre forme de procès, il entame un long et profond va-et-vient qui me tire des grognements et des douleurs abdominales. J'ai à peine eu le temps de m'habituer à sa taille qu'il s'y prend comme un bourrin et enfonce à grands coups de trique mon étroit passage. Je me redresse à moitié, les mains crispées sur mon bas-ventre, me retenant de crier complètement mais ne pouvant retenir tous mes gémissements.

- Ahhh.. Aiiie. Doucement..! Faut le temps... que je.. m'y fasse!

Je proteste un peu, mais cela ne semble pas le perturber outre mesure. Il prend son pied en grand conquérant et je n'ai qu'à laisser le train me rouler dessus. C'est la sensation qu'il le fait là, en cet instant. Ou un semi-remorque, peu importe, il me défonce complètement.
Je suis trop exténuée, trop lasse pour protester plus longtemps. Je n'en peux plus de batailler et de réfléchir pour tenter de le raisonner ou de le calmer. Même les larmes ne coulent pas tellement je suis au bout du rouleau. Tout ce que je peux encore faire, c'est gérer au mieux la douleur et éviter de me fracasser contre le marbre de l'autel. Faut dire qu'il y met de la vigueur, une vraie bête et je me retrouverais presque propulsée à chaque coup de rein.

Je serre les dents, j'ai mal à la tête. Pourvu qu'il finisse vite, je ne me sens pas de tenir encore bien longtemps à ce rythme effréné. J'espère au moins qu'il prend son plaisir parce que moi, c'est clairement non. Putain fallait que je tombe sur un ignorant bien monté. En plus d'être démesuré il ne connait visiblement rien au plaisir féminin et mon désir s'est complètement évaporé à ce douloureux traitement. Faudra que je lui explique un jour, si je reste à son service. mais plus tard, là je n'ai plus la patience ni la force.
Je halète, je grogne et gémis, il prendra ça comme il voudra, peut-être même pensera-t-il que j'aime ça, je m'en fiche, je veux juste qu'il termine pour le moment.
DC de Eliana Vidal
Avatar de l’utilisateur
Ambre Stokes
 
Message(s) : 120
Inscription : 14 Août 2015, 17:37
Race: Humain
Age: 18
Taille: 1.70m
Métier: Serveuse
Maître: Cory

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Cory Hanrow » 01 Février 2017, 16:07

Ca y est enfin Cory y était, il avait conquis et asservi sa première esclave. Tout dans son comportement lui laisse penser qu'elle s'est faites à l'idée de son destin, et qu'elle l'accepte. Cette fellation inattendu était une preuve de plus pour lui qu'il avait fait le bon choix. Maintenant que le drow est entré en elle il entame un vas et viens bourrin et inquisiteur en la siphonnant comme une simple canalisation. C'est comme ça qu'il baise, en pensant à son propre plaisir et seulement au sien. Pour lui l'acte est assez simple et bestial et n'a pas besoin de toute ses fioritures, après tout un vas et viens est un vas viens, point. Et si elle le supplie en vain de prendre de son temps il ne l'entends pas du tout, prenant ça pour des encouragements. Il est gros certes, c'est normale qu'elle soit surprise par tant de plaisir. Car oui dans son sens elle n'a pas connue de pareil amant et elle n'est pas prête de l'oublier. Grand conquérant il prends plaisir à pilonner celle qui est désormais son esclave ne se souciant nullement des perles qui viennent de naître au coin de ses yeux. Elle doit prendre son pied il ne peux en être autrement. Elle est étroite, d'ailleurs comme la plupart des femmes et c'est un régal de se frayer un chemin dans ses entrailles.
Et pourtant Cory ne pourrait pas être plus loin de la réalité, il ne s’aperçoit même pas de sa douleur et du supplice que c'est pour elle. Exagérément violent et pressé, elle n'a pas fini d'en souffrir. Son inexpérience n'est pas une excuse suffisant. Il est également insensible et particulière inattentif aux signaux qui pourtant devraient lui sauter au yeux. Ce n'est pas de la vraie cruauté volontaire, c'est de la méchanceté par omission, ou désintérêt. Il est indifférent aux plaisirs de son esclave et ne réalise même pas à quel point il est loin de son but. Il voudrait la fidéliser, la conquérir, la rendre dépendante et il ne parvient ainsi qu'à fait naître encore plus de crainte à son égard. Mais c'est comme ça qu'il a toujours fait, baiser, fourrer, pilonner sans tendresse ni précautions.
Il continue de prendre ses gémissements et ses cris de douleur pour des manifestations de plaisir ce qui ne manque pas de le flatter et de l'encourager. Ses mains se posent alors sur ses seins sans tendresse qu'il empoigne écrase et malaxe maladroitement, continuant son va et viens comme un vérin infatigable. Heureusement pour elle, son inexpérience va de paire avec un précocité certaine, et déjà il se crispe, se cambre balance la tête en arrière et pousse un cri de soulagement.
« Haaaa  »
Il se vide en elle déversant un flot de sperme épais en elle finissant de combler ses entrailles et puis il se retire dans un horrible bruit de succion.
Il recule, attrape un coin de la nappe brodée et s’essuie rapidement. Avant de laisser sa bure retomber sur ses jambes.
«  Je savais que tu adorerais ça, c'est autre chose qu'une bite humaine hein !? Et je savais que tu serais parfaite. C'est le début d'une grande histoire...toi et moi. »
Le drow commence à rassembler les affaires qu'il a envoyer valser par terre tout à l'heure pour tout replacer. Voyant qu'Ambre tarde a se lever, Cory se dit qu'elle est un peu perdu et qu'elle ne sait pas ce qui va se passer pour elle maintenant. Bien entendu il n'envisage pas du tout qu'elle a probablement vécue ce qui vient de se passer comme une agression. C'était tellement bien pour lui que ce doit l'être pour elle. Après tout le but d'un esclave n'est-il pas de satisfaire son maître.
« Rassembles tes affaires tu ne pourras pas rester ici, je vais t'emmener chez moi, je t'expliquerais en chemin. »
C'est fou comme cette scène manque cruellement de chaleur et d'humanité, le drow ayant visiblement fini son office, satisfait, il redevient pragmatique et efficace, froid et presque monstrueusement détaché de la réalité. Indifférent à l'avis de l'humaine. Cory achève son rapide ménage par le dernier objet resté au sol. La fameuse bible qu'il a confier à Ambre, comme premier et unique livre à lire. Il retourne donc vers elle et lui tends.

« Tiens n'oublie pas ton livre. »
"Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés"
Alfred Cabus


DC : Nash Bly / Pan
Ma fiche / Mes liens / Mes sujets
Code couleur dialogue : #FFD700
Avatar de l’utilisateur
Cory Hanrow
 
Message(s) : 76
Inscription : 17 Septembre 2015, 16:33
Véritable nom: Edge'ium Var'brok
Race: Drow natif
Age: 108 (réel) / 34 ans
Taille: 198 cm
Métier: Prêtre / Traqueur
Esclave/Familier: Ambre Stokes
Pouvoir: Manipulation ds souvenirs

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Ambre Stokes » 04 Février 2017, 15:19

Les minutes passent et me semblent interminables. La douleur rend chaque seconde plus insupportable que la suivante et rien ne semble venir perturber le rythme infernal des va-et-vient de mon nouveau maître. J'ai faussement cru qu'après les premiers moments mon corps s'habituerait, mais la puissance de ses coups de butoir est telle que qu'à chaque fois c'est un déferlement d'une tempête qui ravage tout sur son passage.
Mes mains crispées, tordues contre mon ventre douloureux, le rictus qui me déforme le visage quand le mal est trop intense... Rien ne semble venir mettre la puce à l'oreille de mon tortionnaire. Il s'en fiche. Il vient même pousser l'affront jusqu'à m'empoigner les seins pour les tordre, les presser et malaxer sans considération aucune que si ça n'étaient des ballons.

Lorsque après de longues minutes, il exulte en un flot de semence qu'il bourre encore une ou deux fois entre mes cuisses et se retire en un bruit indécent. La libération me fait pousser un petit soupir de soulagement, qu'il interprète encore une fois faussement.
A ses mots, j’écarquille les yeux et mes lèvres s'entrouvrent sous le coup de la surprise. Je croyais jusque là qu'il s'en foutais de ce que je pouvais ressentir. Qu'il ne s'intéressait pas à ce que je ressentais. Mais je comprend que c'est là encore pire, qu'il est totalement aveuglé par une vision idyllique de notre relation toute neuve. Je suis prête, ou du moins je l'étais, à faire des efforts avec lui mais lui considère que mon pas en avant fait de lui mon dieu et qu'il me comble au moindre regard? J'en reste ébahie, sans rien répondre.

Je ne me lève pas tout de suite du coup, alors qu'il s'essuie nonchalamment d'un coin de nappe tombée au sol et reprend le cours de ses activités comme si de rien n'étais, m'exhortant à me presser car il faut partir.
Je me redresse lentement, mon corps engourdis et contracté. J'ai mal à l'intérieur, dans le creux des entrailles, je me demande même si je ne saigne pas un peu.
Prudemment, en guettant Cory, espérant qu'il ne regarde pas trop à ce moment là, je glisse deux doigts au bords de mon intimité. Un contact visqueux me tire une moue un peu dégoûtée alors que j'entreprend d'ôter le sperme qui reste agglutiné dans mon antre étroite.
Je glisse mes doigts plus profondément, jusqu'à buter contre le col. Je tâtonne doucement car tout l'endroit est douloureux, mais il ne semble pas y avoir de grand dégâts, heureusement. Mes doigts ressortent un peu rosés, il y a quelques gouttes de sang qui ont du perler sous la force des impacts. Eh merde, quel gros bourrin quand même!

Tout comme il a fait, je m'essuie les doigts et les cuisses avec la nappe après m'être levée, puis entreprend de me rhabiller, avec les habits qu'il m'a fournis.

D'accord.. je.. je viens.

Je prend la bible qu'il me tend. Mon livre de chevet pour un moment, vu la taille du volume et l'écriture peu facile qui se trouve à l'intérieur. Je n'ai pas d'autres affaires que ce que j'ai sur moi. De toute façon ça fait des mois que je n'avais presque rien, à peine quelque habits dans un sac et un peu de coke. Je vais redémarrer à zéro avec Edge.
Je le suis en silence jusque dehors, un peu comme un zombie, encore sous le choc de cette agression. Je garde une certaine distance cependant, et s'il tente un geste vers moi, même amical, je ne saurais réprimer un premier mouvement de recul instinctif. Je l'attend alors qu'il ferme les portes de l'église et je frisonne dans l'air frais qui nous entoure.

J'essaie de reprendre mes esprits, il faut que je sois attentive, il va m'expliquer encore beaucoup de choses j'imagine. Alors je tente quelques questions sur le chemin du retour.

Y a beaucoup de gens comme toi, là où on va? Et c'est quoi ton truc à toi en fait? Parce que tes potes, genre loups ou vampire, c'était un peu évident mais toi, je vois toujours pas ce que t'es..
DC de Eliana Vidal
Avatar de l’utilisateur
Ambre Stokes
 
Message(s) : 120
Inscription : 14 Août 2015, 17:37
Race: Humain
Age: 18
Taille: 1.70m
Métier: Serveuse
Maître: Cory

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Cory Hanrow » 07 Février 2017, 21:30

Sur son petit nuage idyllique Cory ne se rendait évidemment pas compte de son erreur et alors qu'il faisait des efforts pour rassembler ses affaires il réalise qu'il a quand même de la chance d'être tomber sur une esclave pareille. Réellement persuadé que son plaisir a été persuader il n'a bien sûr aucune considération pour la douleur réelle de la jeune femme.
Il lui indique qu'il faut qu'elle se rhabille assez rapidement pour qu'ils quittent les lieux et rejoignent sa demeure définitive. Le Drow ne la voit pas du tout constater les dégâts et il est probable qu'il aurait en effet mal interprété ce geste. Naturellement elle n'a pas d'autre habit a mettre que ceux que lui avait donné le sombre. C'est pas important il lui en trouvera d'autres plus tard. Pour faire le trajet ceux-ci seront suffisant.
Cory aussi rassemble ses affaires et bientôt ils sont prêt tous les deux. L'homme d'église s'assure que tout est prêt pour la journée de demain, et ferme soigneusement les portes de la grande cathédrale derrière lui. Bien sûr le gardien viendra bientôt faire un tour.
Il guide Ambre jusqu'à l'arrière du bâtiment où les attends le gros pick up noir de Cory. Il lui ouvre la porte et balance son sac à l'arrière. Il a pris soin de virer son col blanc mais a garder sa toge, il se changera une fois sur place. Une fois à sa place derrière le volant ils quittent l'ombre obscure de ce bâtiment gigantesque et prennent la direction du périph et du parc de l'Adrian's castle.
Sur le chemin Ambre brise le silence qui c'était installé en le questionnant. Elle ne sait évidemment rien de leur destination, et c'est normal c'est le rôle des unseelies d'être invisibles pour les humains vivants à Dublin. Elle principalement deux questions, le nombres de personne comme Cory et surtout qu'est-ce qu'il est au juste.
« Oui où nous allons il y a beaucoup de gens comme moi, des centaires, nous vivons tous ensemble et tu te rendra rapidement compte qu'il ne sont pas aussi fréquentable que moi. Tu as justement vu que les loups et les vampires ont un sérieux penchant pour les massacres sanguinaires. »
Ça a au moins le mérite de calmer les esclaves et de supprimer toute envie de fuite. Mais viens maintenant le temps de répondre à la seconde question et là c'est plus délicat pour Cory. Pourquoi ? Simplement parce qu'il ne voit comment expliquer à une humaine ce qu'il est. Les Drow ne sont pas connus, en tout cas bien moins que les loups-garou et les vampires dans les légendes occidentales. Pourtant il pouvait bien lui donner une réponse après tous les efforts qu'elle a fait pour lui.
« Mon race est la moins peuplé, je ne suis pas un monstre connu des légendes humains. On parle peu de nous. Je suis un elfe noir, ou un Drow. Et c'est notre magie qui me permet d'avoir une apparence humaine. »
Cory regarde la route pendant qu'il dit ça et ne tourne pas les yeux vers celle qui est désormais son esclave ? Ce n'est pas qu'il a peur de faire un écart sur la route. Il est au contraire un parfait conducteur et de par sa formation militaire il pourrait la mener a destination qu'en regardant la route du coin de l’œil. Mais il appréhende sa réaction. Jusqu'à maintenant elle pensait que sa véritable apparence était devant elle. Il vient de lui dire qu'il n'en ai rien et qu'il a lui aussi quelque chose à cacher.. Et encore il manquerai plus qu'elle lui demande de voir cette apparence. De toute façon ici c'est hors de question, c'est hors de question tout court.
« Tu en apprendra plus sur moi au fur et à mesure, ma race est assez particulière à bien des niveaux. »
Une immunité parfaite, boire du venin, discuter avec les araignées, elle n'est pas au bout de ses surprises et gageons que ces découvertes macabres ne vont pas lui plaire.
"Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés"
Alfred Cabus


DC : Nash Bly / Pan
Ma fiche / Mes liens / Mes sujets
Code couleur dialogue : #FFD700
Avatar de l’utilisateur
Cory Hanrow
 
Message(s) : 76
Inscription : 17 Septembre 2015, 16:33
Véritable nom: Edge'ium Var'brok
Race: Drow natif
Age: 108 (réel) / 34 ans
Taille: 198 cm
Métier: Prêtre / Traqueur
Esclave/Familier: Ambre Stokes
Pouvoir: Manipulation ds souvenirs

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Ambre Stokes » 13 Février 2017, 22:52

Lorsque Cory a fermé les portes de l'église qui se révèle être une grosse cathédrale, je le suis sans broncher jusqu'à sa voiture! Une grosse caisse pour un curé dis donc, c'est étonnant que personne ne se pose de question sur lui!
Je monte à bord, me ratatinant un peu jusqu'à m'appuyer contre la portière et la vitre. Je regarde le paysage lentement défiler, nous nous engageons sur les grandes voies de circulation, signe que nous allons nous éloigner du centre-ville. Il a parlé d'une résidence, je me demande bien où elle pourrais se trouver.

Je finis par le questionner, mal à l'aise dans ce silence complet et l'obscurité qui tombe. Au moins il joue le jeu, et daigne répondre, je me dois de le reconnaître malgré ses défauts dont je lui tiens rigueur.
Il m'explique qu'ily a des centaines de gens bizarre comme lui, pas vraiment humains j'imagine, et il confirme la présence des loups et des vampires parmi eux. Mais lui alors, il est quoi?
Il laisse planer une léger silence avant de reprendre. Il m'explique qu'il fait partie d'une race peu connue, les elfes noirs, les drows. Effectivement, je ne connais pas, mais les elfes de lumière, ça j'en ai entendu parler.
La suite ne me fait pas spécialement tiquer, du moins pendant une ou deux seconde. Jusqu'à ce que je mesure ses paroles. Il n'est pas vraiment humain ça j'avais compris, mais il a promis de ne pas se transformer en truc bizarre...

- Mais... donc ça veut dire que tu ne peux pas te transformer à volonté, mais que ce que je vois de toi n'est pas ta véritable apparence? C'est ça la magie alors?

Je réfléchis à moitié à haute voix mais me méprend sur la vérité, puisque j'ai à moitié interprété ce qu'il m'a dit un peu plus tôt. Tout ça fait beaucoup de révélations en un seul coup et je m'embrouille un peu.
Tiens, je remarque que la douleur au bas-ventre s'est un peu estompée, la fatigue me prend, je dormirais bien un peu...
Sauf que... Oh merde!

- Edge Stop! STOOOOOP!

Je commence à hurler, paniquée, j'ai un besoin subit de me soulager la vessie, je vais pas pouvoir me retenir plus de quelques secondes là

- Putain je dois pisser d'urgence, arrête-toi s'te plait !!!

Je me suis redressée d'un coup, j'ai détachée ma ceinture et je suis déjà en train de débloquer la sécurité pour ouvrir la portière. Il faut qu'il s'arrête, je vais vraiment me faire dessus sinon, bonjour la dignité!
Je préfère encore me soulager entre deux portières même si ça n'est pas vraiment plus plaisant. Ça sera déjà un peu moins déshonorant...
DC de Eliana Vidal
Avatar de l’utilisateur
Ambre Stokes
 
Message(s) : 120
Inscription : 14 Août 2015, 17:37
Race: Humain
Age: 18
Taille: 1.70m
Métier: Serveuse
Maître: Cory

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Cory Hanrow » 14 Février 2017, 15:22

Tout va pour le mieux non ? En tout cas Cory semblait le croire. Il avait réussi a obtenir une esclave consentante beaucoup plus facilement qu'il ne l'aurait cru et bien qu'il restait encore cette histoire de dépendance à régler pour lui le plus difficile était fait. Si elle avait la volonté de s'en sortir il n'aurait qu'à la sevrer et en quelques semaines elle ira déjà beaucoup mieux. De toute façon il y a peu de chance qu'elle soit tenté à l'adrian's castle. Peu de drogue circule. Les unseelies ont bien des vices mais pas celui-ci.
Naturellement la jeune humaine laisse parler sa curiosité et questionne le drow sur leur destination mais aussi sur sa véritable nature. Cory essaye d'être aussi clair qu'il le peut. Mais lui même n'a pu mettre un nom sur ce qu'il est vraiment que très récemment donc c'est déjà suffisamment nouveau pour lui aussi. Quand il lui dit qu'il est un drow c'est a dire un elfe noire elle semble pensive. Et puis finit par réaliser ce qu'il vient de lui dire. Elle lui explique qu'il ne peut donc pas se transformer à volonter et que ce n'est pas sa véritable apparence. Cory est pensif, ce n'est pas exactement ça. Il ne peut pas se transformer c'est simplement un charme qui révèle dissimule sa véritable apparence. Un peu comme un sort, une illusion. Mais comment expliquer ça clairement.
« C'est un peu ça mais pas tout à fait... »
Il réfléchis. Curieusement il a envie de lui montrer son médaillon mais se ravise, il ne doit pas trop en dire trop tôt. Après tout la confiance ça se gagne et par nature Cory a toujours appris à garder ses secret. De part sa nature d'abord qui force le secret, mais également par son précédent métier. Dans les forces spéciales on apprends à ne rien dire, ne donner aucune arme que l'on puisse utiliser contre soit.
« disons plutôt que... »
Elle lui coupe soudainement la parole en hurlant d'arrêter. Son premier reflexe est de regarder devant lui comme si un accident était arrivé et qu'il ne le voyait pas arrivé mais sur ce périph il n'y a pas beaucoup de circulation à cette heure et aucun danger. Elle lui finit par lui dire qu'elle a soudainement envie de pisser, et qu'il doit soudainement s'arrêter. Vite. Pragmatique et efficace il n'est pas vraiment stresser. Ce n'est pas la première personne qui lui hurle l'urgence d'une situation. Par sa formation encore une fois il a appris à prendre rapidement les bonnes décisions sans une once de panique. Il reste donc pragmatique et calme. Il prends ainsi la première sortie et s'arrête en warning sur la voie d'urgence.
Elle a déjà détachée sa ceinture et quand le véhicule s'immobilise elle bondit dehors à peine dissimulé par la glissière de sécurité et la portière largement ouverte. Pas le temps de se cacher plus que ça elle s'accroupis et fait son affaire. Et bien dit donc on peut dire que c'était soudain et vraiment urgent apparemment. Est-elle encore droguée ? Qu'est-ce qui justifie une situation si soudaine. Elle n'a quand même plus l'âge de se faire surprendre par une envie de pisser. Naturellement Cory a la décence de regarder ailleurs pendant qu'elle fait son affaire. Et il attends qu'elle remonte à bord pour lui adresser une petite blague.
« Parmis toute les humaines vivant à Dublin il a fallut que je tombe sur une pisseuse. »
C'est une blague, une simple blague. Mais Cory est un pince sans rire, il n'esquisse pas même un sourire, ce qui du coup peut passer pour de la méchanceté pure et simple. Alors que ce n'est pas le cas. Humour militaire si vous voulez.
« Le moins qu'on puisse dire c'est que c'était soudain. Mais rassure toi là où nous allons il y aura des toilette. »
Nouvelle vanne maladroite. Le but était pourtant de la décomplexé pour qu'elle relativise. Ce n'est pas si grave ce sont des choses qui arrive. Espérons simplement qu'elle n’interprète pas mal son humour si particulier.
"Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés"
Alfred Cabus


DC : Nash Bly / Pan
Ma fiche / Mes liens / Mes sujets
Code couleur dialogue : #FFD700
Avatar de l’utilisateur
Cory Hanrow
 
Message(s) : 76
Inscription : 17 Septembre 2015, 16:33
Véritable nom: Edge'ium Var'brok
Race: Drow natif
Age: 108 (réel) / 34 ans
Taille: 198 cm
Métier: Prêtre / Traqueur
Esclave/Familier: Ambre Stokes
Pouvoir: Manipulation ds souvenirs

Re: Levée des impôts [Ambre]

Message par Ambre Stokes » 20 Février 2017, 00:35

Putain quelle humiliation! C'est bien une des premières fois que ça m'arrive et ça me surprend tout autant que Edge. En général, ce genre de besoin se fait sentir petit à petit et j'ai le temps de gérer la situation mais là.
Je pense que le mélange entre les effets de la drogue qui s'estompent, le "choc" de ma rencontre avec Cory et la relation brutale qu'il m'a imposé ont brouillés les perceptions de mon corps et tout s'est réveillé quand je me suis retrouvée au calme dans la voiture.

Toujours est-il que mon maître daigne finalement s'arrêter sans poser de question, efficace et rapide, et rien que pour cela je lui en suis reconnaissante. Je file au dehors et me cache un minimum derrière la portière et la glissière avant de pouvoir enfin me soulager.
Après quoi, un peu gênée, je me dépêche de remonter à bord. l'idée de fuir ne m'effleure même pas l'esprit tellement j'ai l'esprit fatigué et visiblement résigné. Seulement voilà, c'était sans compter l'humour déplacé du Drow qui me fou un peu en rogne et m'exaspère. La fatigue doit jouer également et cela semble décupler ma colère. Ses petites piques sont bien senties et je me sens obligée de répliquer.

Et moi il a fallu que je tombe sur un vantard!

Ma voix est un peu hargneuse, exprimant une forme de colère, de frustration aussi. Car j'ai l'impression de faire de nombreux efforts pour m'adapter à ce que m'impose le sombre, alors que lui ne fait, selon moi, que m'humilier, volontairement ou non, par bêtise et par ignorance.

Lâche-moi avec tes réflexions! T'as du pousser un peu trop sur ma vessie tout à l'heure. Ouai, t'inquiète pas, t'auras pas à craindre pour ta moquette, je vais pas me mettre à faire partout!

Ce qu'il peut m'énerver là! Mes mains tremblent légèrement, de rage peut-être, mais aussi de par le manque qui commence à se faire ressentir. Ça doit faire environ 24h que j'ai plus rien pris, et ma dernière dose était assez légère. La drogue est pour mon organisme telle une Noctuelle dans un jardin, elle ravage mon corps, s'en nourrit pour créer de nouveaux besoins et me forcer à en reprendre.
Je soupire et m'adosse à la fenêtre. Je n'ai plus vraiment envie de l'écouter, je suis crevée, fourbue et j'ai l'impression d'avoir quelques courbatures. Il essayait de m'expliquer son histoire d'apparence réelle avant que mon envie subite ne me prenne, mais il avait l'air de s'embrouiller. Je comprendrais bien assez tôt.

Aussi le reste du trajet se passe-t-il relativement dans un silence de ma part. J'aurais bien aimé pouvoir fermé les yeux et dormir un peu, mais sans succès, je suis encore trop nerveuse malgré la fatigue. Quand je comprend qu'on arrive et que j'aperçoit l'immense demeure, je me redresse un peu, ébahie par l'endroit. Il m'avait parlé d'une résidence, pas d'un château aussi impressionnant...
DC de Eliana Vidal
Avatar de l’utilisateur
Ambre Stokes
 
Message(s) : 120
Inscription : 14 Août 2015, 17:37
Race: Humain
Age: 18
Taille: 1.70m
Métier: Serveuse
Maître: Cory

PrécédentSuivant

Retour vers Les anciens écrits

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)