Sixtine Hune

Sixtine Hune

Message par Sixtine Hune » 28 Mars 2017, 17:26

Image

UNSEELIES
“Elle rêvait du prince charmant, je l'ai enlevé de ses propres rêves.”
Du Fléau


Nom & Prénom : Sixtine Hune.
Nom de Créature : Shi'nlara Do’Ilisharr.
Avatar : Cleo Wattenström.

Race : Svartálfar.
Lignée : Native - Maison du Serpent.
Pouvoir : Peau caméléon.
Ma peau a la capacité de reproduire tout ce qui l’entoure, de l’imiter, changer de couleurs, me permettant ainsi de me fondre totalement dans un décor à la manière d’un caméléon ou de certaines espèces de pieuvre. Ainsi, il sera extrêmement difficile de me percevoir, tant que je ne bouge pas naturellement. Cette faculté me demande évidemment de l’énergie. Ma réserve n’est pas illimitée. Alors je l’utilise avec parcimonie. Néanmoins, pour que cela fonctionne et si je souhaite ne pas être vue, je dois être entièrement nue. Seule ma peau ayant cette fonction, non mes vêtements ou bijoux.


Monde d'Origine : Terre.
Âge : 311 ans.
Métier &/ou étude : Maîtresse Espionne - Leadeuse et chanteuse du groupe de métal Depravity.

Mental : Approchez, n’ayez pas peur, je ne mords pas. Enfin, pas au premier rendez-vous. Vous vouliez en savoir plus sur celle que je suis n’est-ce pas ? Commençons donc.

Que vous dire de moi pour débuter donc… Curieuse. Oui curieuse. C’est sûrement le trait principal de mon caractère je dirais. Et ce, depuis toute petite. J’ai toujours été curieuse de tout. Ma mère disait que c’était un trait essentiel de notre espèce. La curiosité, voyez-vous, permet une meilleure adaptation à son environnement. J’ai toujours été douée pour ça d’ailleurs. L’adaptation. J’ai un réel don pour observe, comprendre, apprendre de ce qui m’entoure. Quelque part, c’était peut-être déjà une voie toute tracée que me faisait découvrir notre Déesse. J’aime à le penser. Que tout ceci n’est pas en vain, résultant d’un enchaînement chaotique totalement aléatoire ou impartial. Bien au contraire. Je suis persuadée que chaque chose qui arrive dans ma vie, est là dans un but précis. Pas de fatalisme donc avec moi ou de pessimisme, de découragement, encore moins de renoncement. Autant vous prévenir de suite, je ne renonce, jamais. Jamais. Du coup, vous en déduisez aussitôt que je suis téméraire, têtue, obstinée ? C’est le cas. Véritablement et je n’en ai pas honte.

Comme beaucoup parmi mon peuple, ou du moins, celles et ceux qui m’entourent, je suis plutôt rusée, sournoise, un brin manipulatrice mais, franchement, de nos jours, qui ne l’est pas hein ? Pas la peine de jouer le faux cul, tout le monde manipule un jour ou l’autre, rien qu’un peu, tout le monde. C’est une loi universelle je crois. Au quotidien, je suis plutôt une Svartálfar calme, posée, extrêmement patiente. Ça aussi, c’est un trait de caractère dont je suis fière. Je suis très patiente. Je crois que si j’aime parfois me mettre en colère, je préfère encore plus intérioriser et patienter, le moment que moi j’aurais décidé, pour agir, frapper, tuer ou simplement me venger. Je sais, ce n’est pas super joli hein, mais je suis comme ça. Et puis, être patiente m’aide jour après jour dans ma fonction, mon rôle. De toute façon, à quoi bon se presser dans la vie, être dans l’urgence, l’immédiat alors que je suis immortelle ? Aucun sens. Non. Donc, je ne suis pas vraiment coléreuse, encore moins une sadique sans cervelle, prenant simplement plaisir à faire mal gratuitement. Ce n’est absolument pas mon cas non. Pour autant, je peux tuer oui, sans remords, si nécessaire. Me sous-estimer est une grave erreur à ne pas commettre.

Qu’est-ce que je pourrais vous dire d’autre sur moi… J’aime mon peuple, nos traditions. Je suis très dévouée, aussi bien envers les miens mais aussi et surtout, envers notre déesse, que je prie énormément. C’est comme ça. Vous ne pouvez sans doute pas comprendre vous. Plutôt rancunière, je suis attentive, vigilante à mon environnement. Je déteste les surprises et aussi, préfère toujours anticiper, autant que possible. D’ailleurs, j’ai toujours en tête un ou deux plans de secours quand je pars en mission. Je suis une Svartálfar assez fière, un peu arrogante, qui n’apprécie pas trop l’autorité. Je cultive mes capacités, entretiens avec ferveur mes aptitudes, mon savoir, mon corps. Parce que pour moi, la clé du succès, de la réussite ne s’obtiendra qu’à force de peine et de labeur, dans le sang et le courage que je déploierai face à l’adversité. Comme tous les Svartálfars, j’ai une forte attirance pour le sexe, plutôt sauvage. Dominatrice jusqu’aux bouts des ongles, j’ai trouvé, avec les humains, une nouvelle forme de jouissance en devenant une star. Mettez-vous à ma place. Etre adulée par des milliers de spectateurs venus que pour vous voir, vous. Y a de quoi s’offrir une petite jouissance personnelle non ?

Voilà. Je crois que je vous en ai dis déjà pas mal sur moi. Vous avez de la chance, d’ordinaire, je parle très peu voir jamais de moi. Je déteste cela. Je préfère m’entourer de mystères, d’inconnus. Ne rien dire sur moi. C’est aussi ma fonction ici qui veut ça. Déformation professionnelle, quelque chose dans ce style-là. Bref, faites bien attention à ce que vous ferez de ces informations, je ne suis jamais bien loin. Jamais.


Physique : Je suis là devant vous et faut encore que je me décrive ? Ils servent à quoi du coup vos yeux ? Bon bon bon, du calme, pas de panique, on va faire ça bien…

Déjà, comme tu… vous pouvez le voir, j’adore les tatouages. Pour bien intégrer l’importance de ceux-ci, il faut comprendre un trait essentiel de la culture de mon peuple. Au sein des nôtres, il est important, vital même j’ose dire, d’afficher ses faits marquants, réussites ou même échecs, à travers nos cicatrices sur nos corps. Nous avons la culture du corps parfait. Attention, pas celui des pseudos stars qui n’ont jamais rien foutu de leur vie ou de ces humains capable de passer un siècle dans leur salle de bain en se pensant les plus beaux de la Terre. Non ! Je te parle de la vraie beauté ! Celle d’un corps de guerrier parfait. Musculature dessinée à la perfection etc… C’est valable chez nos hommes mais aussi chez nos femmes. Le tatouage est donc, à mon sens mais beaucoup le voient ainsi également, l’expression de cette recherche à s’afficher, se déclarer à travers des représentations visuelles sur le corps. Et comme vous pouvez le voir, je suis énormément tatouée. Ils ont tous une signification précise mais pour les connaître et bien… tu viendras me voir plus tard.

On vous a sûrement expliqué les caractéristiques des représentants de mon peuple non ? Pour une Svartálfar, je ne suis pas l’une des plus grandes, effectivement. Je dois mesurer dans les un mètres soixante-dix-sept, quelque chose comme ça, pour un poids en parfaite adéquation avec cette taille. En fait, je suis même plutôt légère mais pas pour autant dépourvue d’une force physique plus marquée et prononcée que celle d’un humain. En clair, je mets au tapis un mâle humain si l’envie m’en prend, d’un bon coup de poing. D’ailleurs, vous pouvez voir parfaitement que j’entretiens mon corps, mon physique régulièrement, usant d’une discipline certaine pour demeurer en forme, au top de mes capacités. C’est véritablement un art, une conception de vie chez nous. Un esprit sain dans un corps sain. On peut aisément deviner au niveau de mon ventre, le soulignement de quelques abdominaux. C’est très apprécié au sein des miens. Côté poitrine, je ne suis pas l’une des mieux fournies, je le reconnais, mais mes seins sont plutôt fermes, en forme de poire et sont très agréables à regarder, encore plus à caresser.

Mais peut-être que vous auriez aimé que je commence par mon visage ? Que dire là-dessus. J’ai un visage avec des traits fins, doux et plutôt délicats. En même temps, je suis une Svartálfar. Je possède de longs cheveux noirs, qui m’arrivent aisément au milieu du dos environs dans leur longueur. Ils sont très soyeux et j’aime en prendre soin, les coiffer habilement ou les laisser lâcher, selon mon envie, humeur. Mes yeux sont de couleur marron, sont très expressifs et reflètent à la perfection celle que je suis, mon caractère, ma malice, ma dureté aussi trop souvent. J’ai des lèvres pulpeuses et sensuelles, un nez plutôt coquet. Humainement parlant, j’ai l’apparence d’une jeune femme de vingt-quatre ans même si j’ai dépassé cet âge depuis bien longtemps maintenant. Je ne vieillirai plus désormais. N’oubliez pas, je suis une Svartálfar.

Que vous dire d’autre sur moi ? Comme tous les Svartálfars, je suis totalement et entièrement imberbe. Aucun poil nulle part hormis les cheveux, les sourcils. Pour le reste, nada. Au moins, nous ne sommes pas embêter par ça comme les humaines. Je déteste les poils toute façon, ça ne sert à rien. Tout comme je déteste trop me couvrir. Je suis très souvent nue, n’ayant aucune pudeur ni gêne quant à la nudité. Je ne suis pas humaine moi. Et rappelez-vous que nous vouons un culte au corps, alors pourquoi le cacher ? C’est idiot comme pensée, réaction, mentalité. Quand je dois m’habiller, je porte toujours des vêtements très légers, vaporeux, transparents, très ouverts ici et là ne cachant finalement, jamais bien grand-chose. Hormis quand il fait froid, évidemment, vue que nous ne supportons pas les températures trop fraîches. Et puis, la nudité m’apporte un avantage certains dans l’utilisation de mon pouvoir. J’ai donc pris l’habitude très tôt, de ne porter que des vêtements déchirables ou jetables très très rapidement.

Autre chose. Comme vous me voyez là, c’est grâce notamment à l’utilisation d’un « Charme ». Un talisman que nous utilisons pour apparaître à vos yeux, comme vous. Donc, plus humain. Ma véritable forme est toute autre. En vérité, ma peau est noire comme l’ébène, mes cheveux sont d’un blanc immaculé et j’ai des yeux violets, tandis que mes oreilles sont pointues à leurs extrémités. Comme une vraie Svartálfar. Mais je révèle que rarement ma véritable apparence.


Histoire : Okay, la partie sur ma vie maintenant, mon histoire. Si vous avez tenu bon jusqu’ici, vous êtes proche d’en voir la fin. Tenez bon, ou crevez. Je m’en fou. Je préviens, ma vie n’a rien de très intéressante ou d’excitante.

Je suis une Native. Entendez par ce terme que je ne viens pas de l’Autre Monde mais que je suis bien née sur Terre, dans votre Monde. Il y a de cela quelques trois cent années maintenant. Ne fait pas cette tête-là, au vue des critères des miens, je suis une Svartálfar plutôt jeune.

Ma mère était une Svartálfar de la maison du Scorpion, celle qui gère la capture, l’assassinat. Elle avait un caractère en acier trempé, ne se laissait jamais faire, marcher sur les pieds ou dicter sa conduite. Pour autant, je me souviens aussi qu’elle savait respecter la hiérarchie, avait l’esprit de clan, était très dévouée à notre déesse. Elle venait de l’Autre Monde, avait vécu son arrivée en ce monde très difficilement, péniblement. Je ne pourrais pas trop vous en parler car je dois reconnaître que ma Mère elle-même, n’acceptait d’en parler que trop rarement. Quelques brides, ici et là, parfois. Pour être franche, j’ai surtout souvent eu le sentiment qu’une grande part d’elle-même, était restée là-bas, comme j’ai souvent aussi pu l’observer chez d’autres Svartálfars, venus de là-bas. Je sais qu’elle était une guerrière respectée autrefois et qu’ici, elle éprouvait un réel mal à s’adapter, trouver ses marques, retrouver une gloire d’antan. Qui suis-je pour juger ma propre mère ?

J’ai eu une enfance classique je dirais. Très tôt, on m’a enseigné tout ce que j’avais à savoir sur mon peuple. Nos us et coutumes, nos traditions, nos prières, nos croyances, nos spécialités aussi, tout ce qui faisait de nous, des Svartálfars. Cette capacité à nous dissimuler la nuit pour mieux vous observer, vous épier, vous capturer et enlever, vous tuer si nécessaire, ou bien notre adaptabilité légendaire, clé de notre survie malgré toutes les épreuves auxquelles mon peuple a été confronté. Je reçu aussi mon « Charme », un talisman qui nous permet de dissimuler notre forme originelle pour nous faire ressembler à des humains. Dans mon cas, c’est une bague. Bien sûr, ma Mère veilla à ce que j’apprenne également tout ce qui me serait nécessaire pour me familiariser très tôt, avec le monde des humains. J’ai compris des années plus tard que sur ce point, j’avais été peut-être avantagé par rapport à ma Mère. Moi je suis née ici. Je n’ai pas eu à vivre cette « transition » entre ces deux mondes, à tout découvrir puisque ce fut mon univers dès ma plus tendre enfance. Je crois que du coup, c’était beaucoup plus simple pour moi. La leçon la plus importante que je retins de mon apprentissage, c’est seule, nous sommes riens. C’est ensemble, unis que nous formons une vraie entité, redoutable et redoutée, fière de ce que nous sommes : des Svartálfars.

Ma Mère était une traqueuse d’humains hors pair. Elle aimait ça. La chasse, la prédation. Observer longuement sa proie, l’étudier, apprendre d’elle, de ses faiblesses, ses défauts avant de fondre sur elle le moment venu. Celui que ma Mère choisirait et personne d’autre. J’ai appris énormément d’elle, dès que ce fut possible. Et moi aussi, j’y ai pris goût. Rapidement, je me suis révélée être très douée pour l’observation, la traque. Parfois, c’était sous forme de jeux ludiques où ma mère s’amusait à relâcher l’humain que je chassais pour que je recommence, m’améliore. Notre « jouet » s’étant fait attraper une ou deux fois, changeait parfois sa technique de fuite, tentait de s’adapter pour ne pas retomber dans mes premiers essais de pièges, d’embuscades. C’est la clé de la réussite finalement. L’adaptabilité. Savoir sans cesse évoluer selon son environnement, le contexte dans lequel on se trouve plongée. Ce fut des expériences très riches d’enseignements. Rien ne vaut la pratique après tout. Elle me transmit tout ce dont j’avais besoin de savoir, tous ses meilleurs trucs.

Et puis mon pouvoir a eu ses premières manifestations. Bien sûr, je savais que ce jour arriverait, j’y étais légèrement préparée. En réalité, on ne se prépare jamais vraiment assez à ce genre de manifestation. Même si on sait que ça va arriver, un jour. J’ai pu compter une fois encore, sur l’expérience de ma Mère, son soutient, son expertise pour m’aider à gérer au mieux cette situation nouvelle dans ma vie, ce qui participerait de me rendre unique au sein de mon peuple. Oh attention, n’allez pas croire que c’est là ce que je recherche avant tout. Bien au contraire. Je suis très fière des miens, d’être une des leurs. Très jeune, j’ai compris que ceci était une force, que nous devions faire corps et non nous disputer en vain pour nous diviser. Curieusement, je crois que j’ai plutôt su maîtriser mon don assez rapidement, ou du moins, le dompter de mieux en mieux au fil des années. On m’a expliqué que les Svartálfars natifs de la Terre avaient très souvent, une meilleure disposition à gérer au mieux leur don que ceux venant de l’Autre Monde. Je crois que ce fut le cas pour moi dès lors. Un pouvoir qui me permet de me confondre avec mon environnement, le décor d’une pièce à la manière d’un caméléon. Tout ceci est rendu possible grâce à ma peau, qui prend l’apparence et je dis bien uniquement l’apparence, du décor, de ce qui m’entoure sur le moment. Un camouflage optique naturel en somme. Tout ceci n’est possible que si je suis nue. Car c’est ma peau qui agit alors et non mes vêtements ou des bijoux. J’ai continué de m’entraîner assidument, aux côtés de ma Mère, au fil des années.

Vous savez, en tant que Svartálfars, nous connaissons notre maturité beaucoup plus tardivement que vous, humains. Aux alentours de vos quatre-vingt ans environs. Quelque chose comme ça. C’est à partir de ce moment que nous pouvons devenir indépendantes, que l’on commence à quitter l’autorité de sa Mère. D’ailleurs, nous sommes une société Matriarcale, ne vous étonnez pas donc si je parle souvent de ma Mère, jamais de mon père. Il n’a eu strictement aucune incidence dans ma vie, dans mon éducation, formation. J’ai commencé ma vie « adulte » si je puis dire ainsi, en qualité de traqueuse d’humains, à l’image de ma Mère. Mais mon don était précieux et participait grandement à mes réussites. J’étais capable de m’infiltrer à peu près n’importe où, m’y dissimuler un certain temps. Pas indéfiniment non plus, mon pouvoir use mon énergie et c’est très fatigant pour moi d’en abuser. Je crois que c’est à partir de mes premiers succès, que ma Mère commença à changer vis-à-vis de moi. Elle se fit plus distante, stricte, sévère, détachée. Peut-être pour m’encourager à couper le lien, le cordon comme on dit chez vous les humains. Je ne sais pas. J’ai mis un peu de temps à m’y faire, comprendre. Et puis j’ai continué ainsi, à grandir, évoluer, m’entrainer très dur pour devenir la meilleure des meilleurs. Je suis comme ça. Quand je me mets à une discipline, je veux être la meilleure, la maîtriser à la perfection.

J’ai connu quelques rivalités aussi, toujours inévitables au sein des miens. C’est dans notre nature. Des rivalités, des trahisons, des attaques sournoises même parfois. Tout ce qui participa à m’endurcir, forger mon caractère. On en passe toutes par là je crois en définitif. C’est peut-être pour ça que nous sommes, comme nous sommes. Pour moi, à mes yeux, c’est une bonne chose d’ailleurs. Il n’y a pas, n’a jamais eu et n’aura jamais de places pour les faibles, ceux incapables de survivre, de s’adapter. Encore et toujours cette histoire d’adaptation. Puis je ne sais pas trop dire pourquoi, ni comment, mais j’en suis venue à m’intéresser un peu plus aux humains. J’ai toujours, en réalité, été très curieuse de nature, me suis sans cesse intéressée à tout ce qui m’entoure, voulue tout connaître, tout comprendre, tout savoir. Alors je suis sortie, de plus en plus, pour les étudier. La nuit, toujours. Les observant dans la rue, dans leurs pubs, chez eux dans leur intimité. Ça m’était facile grâce à mon don. Bien sûr, je ne perdais jamais une occasion d’aller aux cachots pour mieux observer les humains captifs. J’en ai pris aussi comme esclave, de temps à autres. Mais vue ma vie assez chaotique à cette époque, je n’avais pas vraiment le temps de bien m’en occuper. Je m’en servais surtout pour m’exercer dans mes techniques de traque, de chasse. Et aussi pour mieux apprendre à les tuer.

Je ne saurais vous dire comment, mais on parla de moi à la Dirigeante de la Maison du Serpent qui gère l’espionnage chez nous. Sûrement que mon don, pouvoir les intéressait fortement. Ce que je peux comprendre. C’est comme ça que j’ai rencontré la dirigeante de cette maison, pour une entrevue discrète et secrète. Les Dirigeantes des Maisons, je crois, n’apprécient pas trop de se voler leurs disciples entre elles. Moi je cherchais autre chose, une nouvelle mentor en quelque sorte. J’étais totalement rejetée par ma Mère, qui voyait à présent en moi, une rivale. Et autant vous dire que je n’étais pas très désireuse d’en arriver jusqu’à un éventuel affrontement. Alors j’ai accepté de rejoindre la Maison du Serpent. Bien sûr, il a fallu que je fasse mes preuves, naturellement, que j’y trouve ma place, me batte pour ça. Surtout auprès de la Maîtresse des Espions qui deviendrait, plus tard, ma nouvelle mentor. Notre vie n’a rien d’un petit cours d’eau paisible. Absolument pas ! J’ai dû également apprendre à nouveau, une discipline entière : l’art de l’espionnage. Ça m’a de suite plu, je dois le reconnaître. Et grâce à mon pouvoir, je suis devenue sacrément douée. En parallèle de ma formation, j’ai continué de m’intéresser aux humains, à leur monde, leur société. On ne connait jamais assez son ennemi.

J’ai évolué ainsi durant de longues années. Bien sûr, tant que je ne maîtrisais pas parfaitement ce nouvel art, nouvelle discipline, je me voyais mal remettre en question l’autorité de celle qui était devenue ma mentor. Et puis il faut aussi savoir quand on a ses chances et quand on ne les a pas. Attendre le moment judicieux, celui quand frapper. Tout cela jusqu’à récemment en fait. Observer les humains ne me suffisait plus. Je voulais plus. Après avoir compris ils fonctionnent, évoluent, s’organisent, réagissent, j’ai souhaité participer à leur monde, leur quotidien. Je me suis découvert alors une aptitude qui me permettrait d’organiser une petite expérience sociale. Le chant. Ainsi, avec quelques Svartálfars que je connais bien, j’ai décidé de monter un groupe de métal : Depravity. Je me suis entraînée énormément à maîtriser ma « death voice » et nous avons connu rapidement quelques succès dans le milieu underground de Dublin, puis de Londres et enfin de l’Europe. Maintenant, nous partons quelques semaines, mois dans l’année en concerts. C’est purement jouissif de se voir aduler autant par les humains, comme des dieux. Oh bien sûr, ça n’ôte en rien ma forte et puissante dévotion envers notre Déesse Araignée ! J’ai toujours aimé la culture autour du métal. Je trouve qu’elle me correspond bien et qu’elle se rapproche de la culture de mon peuple parfois, sur certains traits, comme d’autres d’ailleurs. C’est un moyen extraordinaire surtout d’avoir un pied solide ancré dans le monde des humains !

Bien sûr, tout ceci ne fut pas toujours bien vue de certains. Ma nouvelle mentor, elle, n’appréciait pas du tout mon désir de vivre cette vie parallèle chez les humains. Mais je n’ai jamais laissé personne me dicter ma vie, choisir ou décider pour moi. Alors, avec les années, entre nous, ce fut également une nouvelle escalade dans la rivalité qui s’installa. À croire que je suis maudite en ce qui concerne mes relations. Les trois membres de mon groupe eux, furent dès le départ derrière moi. En même temps, ce sont des mâles Svartálfars. Les tensions se firent de plus en plus intenses et naturellement, vous imaginez bien qu’avec la présence du Fléau parmi nous, tout devient plus compliqué. Le Fléau, vous ne connaissez pas ? Un golem, issu de la magie des races présentes en notre sanctuaire, là où siège le Triumvirat qui nous dirige tous. Une sorte de gouvernement, avec un représentant de chaque race en son sein. Le golem est une sorte de bras armé, justicier, policier, bourreau pour ce gouvernement. L’arme utile en somme. Nécessaire au Triumvirat pour pouvoir gérer sa Cour, notre « royaume » efficacement. Imaginez avant sa conception, les intrigues étaient nombreuses, comme les meurtres, les affrontements et les tensions, elles, interminables. Il a apporté l’ordre dans le chaos. Surtout au sein des miens, connus trop souvent pour nos intrigues, nos meurtres, assassinats. C’est comme ça chez nous que nous résolvons nos problèmes.

Et vous savez quoi ? Elle a disparu. Non je ne l’ai pas tué, je ne pourrais pas. Pas très envie d’avoir à faire au Fléau moi. Non. En réalité, de vous à moi puisque vous voulez être dans la confidence, elle a disparu en mission. Une fois à la tête du pouvoir, l’on se croit toujours à l’abri de tout, se cacher derrière des principes que l’on croit immuable, des lois, des règles, un Fléau. Mais la réalité est beaucoup plus concrète que ça. Personne n’est à l’abri de la mort elle-même. Personne. Ceux qui pensent le contraire ne sont en réalité, qu’en sursis. Avoir trop confiance dans les siens, ceux qui nous entourent, dans le Fléau nous entraîne à baisser notre vigilance, nous relâcher et finalement, commettre des erreurs. Et il suffit d’une erreur fatale, pour voir son trône renverser. L’histoire des humains est remplie de cas pour imager mes propos. Alors je suis devenue Maîtresse Espionne. C’est moi, aujourd’hui qui gère les espions de la Maison du Serpent. Je crois que sincèrement, tout le monde sait ou devine que je suis à l’origine de sa disparition. Mais comme on dit, pas de preuve, pas d’accusation et donc, pas de verdict. Il faut être plus intelligente que la masse si l’on veut se démarquer, évoluer, grimper les échelons. Et je compte bien continuer mon ascension. Aujourd’hui, je partage ma vie au sein de mon peuple et ma vie au sein des humains, celle de chanteuse, leadeuse d’un groupe. Je me suis fixée d’autres objectifs, n’apprécie absolument pas la façon dont la Matriarche gère notre peuple. Mais avant d’aller plus loin, il me faut renforcer mon pouvoir. Et pour ça, j’ai quelques pistes en tête. Une chose est sure. Il vaut mieux être dans mon sillage, que de se dresser en obstacle face à moi, car je n’oublie rien, je ne pardonne rien, ne fais preuve d’aucune pitié. Vous voilà prévenus.


Event - L'Attaque des Faunes :

Où étiez-vous pendant l'attaque ? Lors de l’attaque des Faunes, j’étais hélas en Allemagne, où je donnais un concert avec mon groupe. Jamais je n’aurais cru manquer un tel évènement, surtout de par mon statut. Et pourtant… Ce fut une faute impardonnable pour moi. J’ai failli à ma mission et encore aujourd’hui, je m’en veux profondément. Depuis ce jour, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour racheter cette erreur et prouver quelle Svartálfar je suis.
Que pensez-vous de l'arrivée des Dorlis en Irlande ? Ces créatures sont intéressantes et fascinantes, autant qu’elles sont dangereuses. Pour le moment, j’ai du mal à les envisager comme de potentiels alliés. Il me faudra un certain temps d’observation, pour mieux les observer et surtout les comprendre. Bien sûr, je doute qu’une alliance sur le long terme soit possible entre nos deux peuples, même si, il est évident que nous avons des domaines qui pourraient nous rapprocher. Ne brusquons pas les choses. Nous avons tout le temps pour apprendre à nous connaître.
Que pensez-vous de l'arrivée des Faunes en Irlande ? Les Faunes. Créatures stupides et inintéressantes au possible. Ils ne servent à rien. Et pourtant, leur attaque nous a prouvé un point crucial les concernant : ils sont capables de nous surprendre là où on ne les attend pas. Autant dire qu’il faut se méfier d’eux comme de la peste. Enfin, façon de parler. Les sous-estimer à nouveau sera une très grave erreur à mon avis.
Que pensez-vous du changement de Conseil ? Je pris chaque jour, nuit notre Déesse Sombre de veiller et d’accompagner notre Matriarche. Jamais, oh grand jamais, je ne remettrai en question les choix de notre Déesse, ce qu’elle souhaite, décide pour nous, son peuple. Et pourtant, si parfois je peux être prise de doutes, j’aime à me réconforter dans l’idée que moi, simple Svartálfar, je ne suis peut-être pas digne de comprendre son plan pour nous tous. Je reste persuadée que le moment venu, tout s’éclaircira et que les Svartálfars continueront de fouler victorieusement ce monde, grâce à notre Déesse. Que notre Matriarche marche fièrement devant nous, à ses côtés toujours je serais.

__________


Derrière l'écran :

Où avez-vous connue le Forum ? Ou par qui ? Grâce à Ruby.
Est-ce un DC ? Si oui, de qui ? Oui - DC de Jiao.
Vous confirmez avoir plus de 18 ans ? Je confirme.
Quel sera votre rythme sur le forum ? Au minimum une réponse par semaine.

Quelque chose à nous dire pour finir ? Non.
.
Avatar de l’utilisateur
Sixtine Hune
 
Message(s) : 5
Inscription : 17 Mars 2017, 11:37
Véritable nom: Shi'nlara Do’Ilisharr
Race: Svartálfar
Age: 311ans
Taille: 1m77
Métier: Chanteuse - Maîtresse des Espionnes
Pouvoir: Peau caméleon

Re: Sixtine Hune

Message par Nadioja Iankov » 28 Mars 2017, 17:37

J'adore ce vava

rebienvenue
Image
“Aucun peuple n’a fait meilleur usage de ses cinq sens que les enfants de l’état sauvage.”

Avatar de l’utilisateur
Nadioja Iankov
 
Message(s) : 167
Inscription : 14 Mars 2017, 18:29
Race: Humaine/esclave
Age: 25 ans
Taille: 1m60
Métier: Esclave/voleuse/artiste
Maître: Marciac de Laincourt/vam

Re: Sixtine Hune

Message par Zakhiel Kardia » 28 Mars 2017, 18:07

Rebienvenue à toi ma belle ♥
Image
Avatar de l’utilisateur
Zakhiel Kardia
 
Message(s) : 54
Inscription : 31 Janvier 2017, 23:29
Race: Vampire
Age: 34 ans
Taille: 1m85
Métier: Responsable commercial / Bras droit de la reine des vampires.

Re: Sixtine Hune

Message par Nash Bly » 28 Mars 2017, 18:29

*bave*
Bienvenue miss
jolie choix d'avatar
"Celui qui se transforme en bête, ce délivre de la douleur d'être un homme"
Terry Gilliam

DC : Cory Hanrow / Pan
Ma fiche / Mes liens / Mes sujets
Code couleur dialogue : #0080FF
Avatar de l’utilisateur
Nash Bly
 
Message(s) : 1744
Inscription : 19 Mai 2015, 16:08
Véritable nom: Sephiroth
Race: Lycanthrope
Age: 896
Taille: 1m90 / 1m75(garrot)
Métier: Propriétaire d'un bar / Alpha (meute secondaire)
Maître: Amarok (Alpha source)

Re: Sixtine Hune

Message par Kenneth Campbell » 28 Mars 2017, 18:29

Rebienvenu parmi nous !
Superbe fiche et magnifique choix d'avatar.
Image
Ma fiche - Mes rps
DC : Le Fléau
Avatar de l’utilisateur
Kenneth Campbell
 
Message(s) : 576
Inscription : 20 Mai 2015, 18:32
Véritable nom: Khain
Race: Loup-garou
Age: 45/861
Taille: 188cm
Métier: Patron du 8 wolves
Maître: I'm my own
Pouvoir: Métamorphose rapide

Re: Sixtine Hune

Message par Laïla McLeod » 29 Mars 2017, 13:15

Bienvenue à toi ô jolie brune. (yeux1)

*me rebellerai bien contre toi pour le coup...hehehee* (héhé2)
Avatar de l’utilisateur
Laïla McLeod
 
Message(s) : 13
Inscription : 16 Mars 2017, 22:38
Race: Humaine Esclave.
Age: 19
Taille: 1m71
Métier: Etudiante
Maître: A venir...

Re: Sixtine Hune

Message par Ruby O'Brian » 29 Mars 2017, 15:37

Re bienvenue parmi nous ma belle ;)
Image




DC : Manuela /Sienna / Candice
Avatar de l’utilisateur
Ruby O'Brian
 
Message(s) : 1279
Inscription : 12 Mai 2015, 19:21
Véritable nom: Nemesyss
Race: Vampire
Age: 1037 ans
Taille: 1m70
Métier: Monarque - Membre de Triomvirat & Gérante du Pleasures's Night

Re: Sixtine Hune

Message par Ida Valmasen » 30 Mars 2017, 11:36

Ah ma Maîtresse Espionne!

Sois la bienvenu à nouveau parmi nous ma belle ;)
Image
DC : Blanche Bellefleur - Eabha Mac Cárthaigh - Vladirmir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Ida Valmasen
 
Message(s) : 1643
Inscription : 12 Mai 2015, 19:00
Véritable nom: Ill'ydris Adrak'tar
Race: Drow
Age: 1387 ans / 24 ans
Taille: 1m76
Métier: Matriarche Drow, Membre du Triumvirat, Directrice d'un club de boxe, Championne de combat clandestin
Esclave/Familier: Connor Slender
Pouvoir: Intangibilité

Re: Sixtine Hune

Message par Sixtine Hune » 30 Mars 2017, 16:53

Merci beaucoup pour votre accueil à tous et ravie que mon avatar vous plaise.

J'espère que ma fiche vous plaira également (yeux1)

A très vite !! (love)
.
Avatar de l’utilisateur
Sixtine Hune
 
Message(s) : 5
Inscription : 17 Mars 2017, 11:37
Véritable nom: Shi'nlara Do’Ilisharr
Race: Svartálfar
Age: 311ans
Taille: 1m77
Métier: Chanteuse - Maîtresse des Espionnes
Pouvoir: Peau caméleon

Re: Sixtine Hune

Message par Jiao Li » 04 Avril 2017, 10:18

Ma fiche est terminée (yeux1)
Image
Avatar de l’utilisateur
Jiao Li
 
Message(s) : 102
Inscription : 31 Janvier 2017, 23:05
Race: Vampire
Age: 492ans / 20ans
Taille: 1m64
Métier: Ancienne concubine

Suivant

Retour vers Drows

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)