[POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

C'est ici que sont conservés tous les rps clos, afin de vous permettre de les relire quand vous le souhaiterez.

[POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eabha Mac Cárthaigh » 17 Janvier 2017, 15:15

Tandis que je m'éveille doucement, plusieurs informations arrivent à mon cerveau encore embrumé par le sommeil. La première d'entre elles, est qu'Amarok n'est pas là. Comment je le sais ? Facile. D'une, la personne que je câline est trop petite et peu musclée pour être l'Alpha. De deux, son odeur n'est pas présente, ce qui veut dire qu'il est partit depuis un moment. Un loup a une odeur corporelle reconnaissable entre mille. Du moins pour quelqu'un comme nous. Ou un vampire. Plus un lycan est puissant, plus son odeur est forte. Il y a des fragrances de l'odeur d'Amarok, mais ce ne sont que des réminiscences de sa présence.

La seconde information qui me vient, est que mes mains sont sous le t-shirt de quelqu'un. A l'odeur, je dirais que c'est Manuela. Elle doit probablement encore dormir. Je me blottie d'avantage contre elle, profitant de sa chaleur, ainsi que de son odeur. Au contraire des loups, les humains ont une odeur corporelle qui est plus faible, ce qui fait que l'on peut plus facilement apposer notre odeur sur eux. Autant dire que celle d'Amarok est plus que présente sur elle. Bien qu'ils n'aient rien fait depuis l'attaque, elle reste très présente auprès de lui, à tel point qu'elle est imprégnée de l'odeur de l'Alpha. Odeur dont je me régale.

La troisième information qui me vient, est qu'une paire de seins est collée dans mon dos. Bien qu'encore à moitié endormie, mon cerveau parvient toutefois à me faire comprendre qu'il s'agit d'Eliana. Cette dernière ne dort pas beaucoup avec nous. Elle n'est pas vraiment à l'aise avec la situation, mais elle s'y fait petit à petit. Ce qu'elle a vécue par le passé a laissé des marques indélébiles sur elle, tant dans son corps que dans son esprit. Mais elle fait l'effort de venir nous rejoindre, quand Amarok est un peu trop instable.

La quatrième information qui vient, est que j'ai la culotte trempée, ce qui est quelque peu désagréable. Vu que le lit a l'air sec, je peux ôter l'hypothèse de l'incontinence nocturne. Probablement un rêve mouillé. il faut dire que dormir avec mon Alpha, avec qui j'ai connu des moments intimes inoubliables, n'est pas pour calmer ma libido. Bien que me coucher avec lui et les filles ne m'excite pas le soir, je crois qu'avoir son odeur dans le nez toute la nuit, éveille en moi certains souvenirs ou fantasmes. Si je n'étais pas seule dans le lit, je crois bien que je m'adonnerais à certains plaisirs solitaires, mais vu qu'il y a Manuela et Eliana, cela devra attendre que je sois dans ma chambre.

J'ouvre un oeil, et lève la tête, voulant m'assurer d'une chose. Siobhan n'est nulle part en vue. La connaissant, elle doit probablement être Amarok. Depuis qu'elle est Volontaris, elle se sent plus proche de l'Alpha. Avec le départ de Khain et Garikaï de la meute, je crois qu'elle a décidé d'en faire son référent paternel. Pour le moment, je ne l'ai pas encore entendu l'appeler "Papa", mais je ne serais guère étonnée qu'elle le fasse.

Je repose ma tête, me recale bien et déplace légèrement ma main sur le ventre de Manuela. Je peux sentir la naissance de ses seins au bout de mes doigts. Cela me fait sourire. Je la sens qui remue un peu, commençant à s'éveiller doucement.

-Bonjour, dis-je doucement.

C'est la première fois qu'elle s'éveille alors qu'Amarok est absent. J'espère qu'elle ne va pas se sentir trop perdue...
Image
DC : Ida Valmasen - Blanche Bellefleur - Vladimir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Eabha Mac Cárthaigh
 
Message(s) : 237
Inscription : 22 Mai 2015, 16:35
Véritable nom: Aucun pour le moment
Race: Louve
Age: 72 ans réels, 25 apparent
Taille: 1m57
Métier: Oméga & Conseillère Conjugale

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Manuela Alvarez » 20 Janvier 2017, 19:26

Depuis l’attaque du château je ne suis pas tranquille… je suis perdue. J’ai réellement crus que ces créatures allaient m’enlever loin de mon loup… loin de ma nouvelle famille. Car ou j’ai finalement trouvé en la meute une famille, un soutien. Cette attaque aura fait que faire grandir mon amour inconditionnel pour mon loup, avoir crus le perdre a été pour moi la pire des épreuves et c’est d’ailleurs sans la moindre crainte malgré son état de bête sauvage que j’étais venue me lover contre lui… contre sa fourrure, mais nous avons dû nous y mettre à plusieurs pour le calmer et Eabha à dû aller encore plus loin. Bien que j’ai conscience que jamais j’aurais survécu à ce qu’elle a subi ce jour-là dans la forêt, je n’ai pu m’empêcher de ressentir une vive jalousie. Le « spectacle » n’a pas été facile pour moi à supporter… Je sais qu’elle a fait ça pour lui… pour moi… pour la meute. C’était nécessaire, mais me dire tout ça ne rend pas la pilule plus facile à accepter, surtout que depuis je n’ai pu me retrouver seule avec Amarok à aucun moment. Trop dangereux… il est bien trop instable et à besoin de plusieurs louves à ses côtés pour l’aider à se contenir.

Cette nuit n’a pas fait exception. Eabha et Elliana ont dormis avec nous dans le grand lit qu’était le nôtre. Comme à mon habitude, vêtue d’un teeshirt ainsi qu’un petit short, je me suis endormie lover contre lui, entre ses bras m’y sentant en sécurité. Depuis l’attaque, je suis en constante recherche de sécurité, comme si la peur de me retrouver séparer de lui… de ma nouvelle famille me paralysé.

Lorsque je m’éveille, encore à moitié endormie, je tâte à côté de moi… je ne le trouve pas. C’est d’ailleurs l’absence de sa chaleur corporel qui à dut m’extirper lentement de mes songes. Je m’étire lentement, mon esprit commence peu à peu à sortir de ce brouillard dans lequel mes rêves m’ont emporté. Je sens cette main chaude… douce contre ma peau, sous mon tee shirt. Le contact est agréable, mais il ça ne peut être la grosse paluche calleuse de mon loup, non, cette main est plus petite… plus douce mais tout aussi chaude. Mes paupières papillonnent, s’adaptant que difficilement à la luminosité ambiante. Je tourne la tête sur le côté lorsque j’entends la voix d’Eabha retentir. Jamais je m’étais réveillée seule avec les louves, et ce contact qu’elle appose sur moi me fais monter le rouge aux joues instinctivement… plus encore lorsque cette dernière remonte à la naissance de ma poitrine.

« Bon… Bonjour »

Soufflais-je visiblement gênée alors que je me redresse doucement pour m’écarter légèrement pour me sortir de cette petite gêne qui m’a attisée bien malgré moi. Je sais les louves bien moins pudique que moi et je ne compte plus le nombre de fois où je me suis retrouvée pivoine en leur présence, ce qui en amuse grandement certains.

« Bien… bien dormie… ? »

Une question banale ayant juste pour but de meubler ce silence gênant qui c’était installé… Mes prunelles scrutent celle de la louve et son regard brillant me fait que rougir d’avantage. J’en ai pas conscience, mais les louves doivent sans doute être en mesure de sentir cette « excitation » qui me traverse… et mouille ma culotte bien malgré moi.
Image


Fiche - Carnet d'adresses - Journal RP

DC : Ruby / Tania / Sienna / Candice
Avatar de l’utilisateur
Manuela Alvarez
 
Message(s) : 579
Inscription : 20 Mai 2015, 17:38
Race: Humaine
Age: 19 ans
Taille: 1m62
Métier: Fille au pair - Etudiante
Maître: Amarok
Esclave/Familier: Je peux avoir un chaton ?

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eliana Vidal » 23 Janvier 2017, 23:47

Je sens le lit bouger un peu et quelques chuchotements franchissent la barrière de mes songes. Je soupire, encore embrumée de sommeil, et baille un coup avant de desserrer un peu mes paupières, laissant la lumière du matin me réveiller en douceur.
Avant même d'avoir ouvert complètement les yeux, je sens les odeurs familières de la meute. Celle omniprésente et diffuse d'Amarok, et les odeurs des filles, plus ténues mais reconnaissable. Surtout celle de Danu en fait, mais il faut dire que j'ai le nez dans ses cheveux. Je suis collée à elle, ma poitrine frottant dans son dos au rythme de mes respirations.

Je me décide à ouvrir l'oeil et le soleil qui filtre m'éblouit quelque peu. Le temps d'une mise au point et je devine les silhouettes de la louve et de l'humaine, en train de se saluer. Je fronce un peu les sourcils en me redressant légèrement. Amarok n'est plus là, c'est inhabituel. Ou il s'est levé bien tôt, ou bien nous avons dormis tard.
Cela ne m'arrive pas souvent, mais je crois que je dors de mieux en mieux lorsque je suis avec la meute. A leur côté, mes mauvais rêves se taisent et mes nuits sont plutôt calmes et apaisées. Nous nous faisons du bien mutuellement, puisque cela fonctionne dans les deux sens. Nous aidons aussi à apaiser Amarok.
J'ai senti cette sensation hier soir, cette variation dissonante dans le lien de meute, qui m'indiquait que je ferais mieux de dormir avec l'Alpha et les filles cette nuit.

Coucou ...

Je souris en croisant leurs regards. Manuela est timide, voire gênée, comme souvent. Et Danu... comment dire? Elle a l'oeil vif et brillant, comme amusée, ou même.. Mais il y a autre chose que je décèle, quelque chose que je met un moment à identifier, qui ne colle pas trop dans la situation où on est. De l'excitation?
Je crois que c'est la première fois où nous nous retrouvons complètement entre filles, nous sommes toutes en petites tenues et encore alanguies par la chaleur des draps. Je grogne doucement en enfouissant mon nez dans les oreillers, ma tête posée légèrement au dessus de celle d'Eabha, et j'enroule un de mes bras autour d'elle pour un bon câlin.

Hmmm je crois que je pourrais rester dans ce lit bien chaud toute la journée...

J'ai envie de farniente et de douceur. Et puis avec les filles, je suis à l'aise. Je n'ai pas besoin de quitter la pièce ou de me retrouver seule, comme cela m'arrive parfois quand je sens trop de tensions charnelles entre les loups et que ça me gêne ou que ça réveille de mauvais souvenirs. Même si ça m'arrive de moins en moins d'ailleurs, je commence à m'habituer à tout cela, à ces relations intimes et omniprésentes. Je me contente jusque-là de simples câlins et de chaleur lupine, auprès des uns et des autres.
Image

DC de Ambre Stokes
Avatar de l’utilisateur
Eliana Vidal
 
Message(s) : 603
Inscription : 24 Décembre 2015, 11:58
Véritable nom: Raksha
Race: Loup-Garou
Age: 595 réel, 30 en apparence
Taille: 1m65
Métier: Vagabonde, Omega

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eabha Mac Cárthaigh » 25 Janvier 2017, 19:51

Manuela se réveille doucement, et après m’avoir dit un bonjour timide, se redresse vers la tête de lit. Je grogne un peu, ayant perdu mon oreiller humain, et soupire, en en prenant un vrai, que je mets sous ma tête. Je la regarde, amusée de la voir aussi gênée, et souris.

-Hormis le fait que mon oreiller se soit enfui, j’ai bien dormie oui. Et toi ?

Je me demande si elle comprendra l’allusion, ou si elle croira que je parle d’Amarok. Je ne me départis de mon sourire, qu’au moment où je sens une odeur particulière, que je ne pensais pas sentir ici. Une légère odeur de cyprine. Elle est faible, mais présente. Et semble venir de… Manuela. Je retrouve mon sourire, tandis que je regarde l’humaine.

Si l’odeur est aussi faible, c’est qu’elle n’a pas fait de rêve mouillé comme moi. Donc c’est récent. Très récent. Serait-ce ma présence qui la met dans cet état ? Ou bien juste la sensation de ma main frôlant sa poitrine ?

Du mouvement dans mon dos m’indique qu’Eliana aussi s’éveille doucement. Je me tourne vers elle, et la regarde, toujours souriante.

-Coucou toi. Bien dormie ?

Ma consœur se saisit d’un oreiller, et enfouit sa tête dedans, avant de me prendre dans un bras pour un câlin matinal. Je me laisse faire, et sourit, appréciant l’attention. Mais aussi… sentir la poitrine d’Eliana m’émoustille un peu. J’ignore si c’est à cause de mon rêve, ou bien du fait que Manuela soit légèrement excitée, mais cela ne me laisse pas indifférente.

-Cela pourrait être une bonne idée. Mais je doute qu’on nous laisse faire.

Je pense notamment à ma fille, qui ne me laissera jamais me reposer ainsi. Sans parler d’Amarok. Quand il ira mieux, peut-être bien que je ferais ça. Traîner toute la journée au lit avec Eliana. Je dirais bien et Manuela, mais rien qu’à la voir, elle donne l’impression d’être une souris en quête d’un trou.

Je pose ma main sur sa jambe, et demande :

-Ca ne te plairait pas à toi aussi, de rester à farniente toute la journée au lit avec nous ?

Par jeu, j’embrasse la jambe de cette dernière. Y déposant un baiser doux et tendre. Cette dernière rougit, mais ne proteste pas. Pas verbalement en tout cas. Je la sens toutefois qui tente d’ôter sa jambe, tandis que l’odeur de cyprine se fait un peu plus intense. Aimerait-elle donc ça ?

Amusée, je retiens doucement sa jambe, et y dépose un autre baiser. Puis un autre. Puis un autre. Et encore un autre. Je lève un regard sensuel vers Manuela, et lui sourit.

-Tu aimes ça ma belle ? Demandé-je d'une voix chaude, avant d’y déposer un autre baiser.

Je suis tendre, douce et mutine dans mes baisers. Je la regarde, comme je regarde un homme à qui je fais une fellation. Sauf qu’il n’y a pas de pénis ici. Juste une jambe à la peau douce, et que curieusement j’ai envie de dévorer d’attention.
Image
DC : Ida Valmasen - Blanche Bellefleur - Vladimir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Eabha Mac Cárthaigh
 
Message(s) : 237
Inscription : 22 Mai 2015, 16:35
Véritable nom: Aucun pour le moment
Race: Louve
Age: 72 ans réels, 25 apparent
Taille: 1m57
Métier: Oméga & Conseillère Conjugale

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Manuela Alvarez » 03 Février 2017, 18:36

Je n’ai pas l’habitude de me retrouver seule avec les filles. D’ordinaire je me réveil toujours contre Amarok, humant son odeur si particulière et enivrante. C’est un petit peut pour ça que je ne suis pas particulièrement à l’aise avec les filles. Eabha se réveil, la tête sur mon ventre et sa main caressant ma peau, à la naissance de mes seins, ce qui me fis clairement rougir… mais ces caresses ont aussi sur moi un effet des plus inattendue. Cela vient sans doute du fait qu’Amarok et moi n’avons rien fait depuis trop longtemps déjà et que mon commence à ressentir un manque. L’odeur de ma cyprine doit parvenir aux nez des louves qui ont un odorat surdéveloppé, mais ça je n’en ais pas conscience. Je ne peux me permettre de ressentir de telle chose. Je n’ai pas le droit de me laisser aller ainsi. Ca ne me ressemble tellement pas… et mon corps semble en avoir tellement envie…

« Y… y a sans doute plus confortable comme oreiller… »

Lui répondis je en esquissant un petit sourire quelque peut gêné. J’adresse ensuite un sourire a Eliana qui semble elle aussi sortir de ses songes, disant qu’elle resterait volontiers au lit toute la journée. Annonce qui nous fait sourire Eabha et moi.
Je frisonne lorsque la main de la louve se pose sur ma cuisse, me demandant si moi aussi j’apprécierais de rester au lit toute la journée. Elle embrasse ma jambe et je pique un fard… incapable de répondre quoi que ce soit à cet instant. Je regarde autour de moi comme une petite bête apeurée, y a personne autour de nous. Nous sommes seule et je doute qu’Amarok revienne tout de suite. Que penserait-il s’il nous voyais ? Pour l’heure je ne peux pas le savoir.

« Ca … ca nous ferait sans doute du bien… »

Lançais-je d’un murmure tout juste audible alors que je tente lui ôter ma jambe qu’elle maintient pour y déposer d’autres baisers. Le regard d’Eabha brille de malice. Je lance un regard a Eliana jaugeant sa réaction face à cette scène… inhabituelle. Ici je suis plutôt réputée pour être discrète… et craintive. Je suis le genre de femme d’un seul homme. Fidèle et dévouée, alors là le fait que je me laisse faire par Eabha c’est pour le moins… étonnant.

«  Oui, c’est agréable… mais qu’est ce qu’Amarok penserait de tout ça… ? »

Demandais-je visiblement inquiète de ce que pourrait bien penser mon loup de ce rapprochement imprévus. Je regarde les louves, le rouge me montant aux joues… tout comme cette excitation grandissante que je sent poindre au creux de mon ventre. Je peine à comprendre ce qui est en train de m’arriver… c’est inédit et déroutant.

«  Eabha… qu’est … qu’est ce que tu fais ? »

Soufflais je en laissant échapper un soupire d’aise. La louve possède ce regard… le même que celui que je peux avoir lorsque j’octroie une fellation à mon loup. Ce jeu de regard ne m'est pas inconnue et je dois avouer que ça m'émoustille et m'excite plus que ça le devrais. Avant de connaitre Amarok, j'ignorais tout des plaisir de la chair... et aujourd'hui je ne m'imagine pas pouvoir m'en passer. Je suis en "manque" c'est évident... ma frustration ce ressent-elle ?

" On ne devrait pas faire ça..."

Soufflais-je soupirant d'aise, m'allongeant à moitié, m'appuyant sur mes coudes pour ne pas rompre le contact visuel avec les louves. Je suis gênée, et j'ai l'impression que cette douce chaleur qui s'incinue en moi va ma faire exploser, mais je suis comme hypnotisée...Mes cuisses s'écartent sensiblement, je me détend... comme une manière silencieuse de rendre les armes et de me laisser aller dans cette matinée de "contact".
Image


Fiche - Carnet d'adresses - Journal RP

DC : Ruby / Tania / Sienna / Candice
Avatar de l’utilisateur
Manuela Alvarez
 
Message(s) : 579
Inscription : 20 Mai 2015, 17:38
Race: Humaine
Age: 19 ans
Taille: 1m62
Métier: Fille au pair - Etudiante
Maître: Amarok
Esclave/Familier: Je peux avoir un chaton ?

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eliana Vidal » 08 Février 2017, 22:47

Alors que j'annonce que je resterais bien une journée entière dans les draps chauds et odorants de notre nuit, je vois les filles sourire. J'enlace Danu d'un bras, le nez dans ses cheveux et j'inspire à fond pour inhaler sa bonne odeur, son odeur de louve mêlée d'une certaine excitation. Elle rétorque qu'on ne nous laisserait pas nous reposer aussi longtemps.

- Juste une matinée alors!

Étrangement, une autre odeur vient alors me chatouiller les narines. Une odeur de désir elle aussi, mais différente, humaine.
Je jette un coup d'oeil à Manuela, tentant de percer ses pensées alors qu'elle joue un peu la bête apeurée quand même. Je ne saurais trop dire pourquoi, mais leurs odeurs et les phéromones dégagées titillent mon esprit. Au lieu de fuir ou d'être gênée comme j'aurais eu tendance à le faire en présence de la meute entière ou de mâle, cela me fait ce matin un effet différent. Cela éveille doucement un certain désir en moi.

Mentalement, je me rapproche de la fois où j'ai commencé à céder à la tentation avec Nash, prête à franchir un nouveau pas, prête à être à l'écoute de mon corps. Physiquement, je commence à me sentir exciter et même à mouiller légèrement.
C'est alors que j'entend Eabha parler à Manuela d'une voix langoureuse, demandant à la jeune humaine son avis sur une possible farniente au lit toutes ensemble. Nul doute que ma comparse Omega sens elle aussi le désir de l'humaine, car elle à un air très taquin voire lubrique.
Je hausse un peu les sourcils, je ne m'attendais pas vraiment à cette tournure des choses mais après tout... pourquoi pas? Je me redresse un peu et observe tout ça d'un air intéressé, et la réaction de la jeune gitane ne tarde pas.

Elle cherche un peu mon regard, s'étonnant je pense de l'initiative de Danu, et cela me fait sourire d'une façon énigmatique. Taquine, je m'amuse finalement à entrer dans le jeu de l'Omega et me rapproche à mon tour de Manuela, venant humer son odeur et passant une main douce dans ses cheveux.

- Il n'y a pas de raison qu'Amarok désapprouve... Nous ne faisons rien de mal , au contraire...

Je savais que dans une meute, les relations entre louves pouvaient être assez fréquentes, et n'avaient pas d'incidences sur la reproduction et donc les couples établis. En revanche, les relations entre hommes étaient beaucoup plus rares, même si là non plus, il n'y avait pas d'incidence.
Après avoir sniffé la bonne fragrance de la gitane, imprégnée de notre Alpha, ma main descend doucement dans son cou et viens frôler, à peine effleurer sa poitrine par dessus son t-shirt. Cela m'amuse de constater ses réaction et sa reddition qui vient peu à peu. Si je ne suis pas particulièrement tournée vers les femmes à la base, je ne suis pas contre un petit extra qui, dans mon état d'esprit actuel, peut s'annoncer plaisant.
Image

DC de Ambre Stokes
Avatar de l’utilisateur
Eliana Vidal
 
Message(s) : 603
Inscription : 24 Décembre 2015, 11:58
Véritable nom: Raksha
Race: Loup-Garou
Age: 595 réel, 30 en apparence
Taille: 1m65
Métier: Vagabonde, Omega

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eabha Mac Cárthaigh » 09 Février 2017, 13:44

Je suis amusée devant l'air gênée de Manuela, et je ne peux m'empêcher de la taquiner tandis qu'elle me fuit.

-Oh mais il y a plus confortable, dis-je en regardant outrageusement sa poitrine.

C'était trop tentant. Nul doute qu'elle va encore plus rougir. Mais que voulez-vous, des jeunes filles aussi impressionnables et mignonnes, c'est rare. Encore plus dans une meute, où la nudité ne dérange personne.

Eliana se réveille doucement, et souhaite pouvoir traîner au lit toute la journée. Rêve malheureusement impossible quand on connaît les loups, et surtout ma fille. Et nos estomacs. On a besoin de manger des quantités astronomiques de nourriture. Ma consœur concède, et propose alors de traîner juste la matinée.

-Ca doit pouvoir se faire! dis-je en riant.

Je reviens à Manuela, et lui se sent toujours aussi gênée. D'autant que, je sens certaines petites choses. Une odeur de cyprine. Une fragrance purement humaine. Miam! Ca me donne faim. Et pas de nourriture.

J'embrasse la jambe de l'humaine, autant pour m'amuser à ses dépend, que parce j'en ai envie. Je n'ai jamais testé les femmes auparavant. Mon ancienne meute ne comptait que des mâles, et quand j'ai errée seule, je n'ai toujours connu que des hommes. Et pourtant, la jeune Manuela, avec sa candeur et sa gêne, m'enflamme comme un brasier.

Je dépose d'autres baisers sur sa jambe, tandis que Manuela tente de chercher du soutien auprès d'Eliana. Je regarde cette dernière, qui affiche un sourire énigmatique. Elle s'approche doucement de l'humaine, hume son odeur et caresse ses cheveux. C'est faible, mais je sens une petite pointe de désir chez elle. On dirait bien qu'elle va venir jouer avec moi finalement.

Je continue d'embrasser la jambe de la gitane, tandis qu'Eliana répond à sa question. J'arrête mon petit manège pour ajouter :

-Ce que nous faisons, ne met pas ton couple péril. Tu sais pourquoi ? Parce qu'il ne peut y avoir de conception entre louves.

Les loups se moquent éperdument des relations homosexuelles. Une louve peut coucher avec des femmes, qu'il n'en serait pas gêné. Tout au plus excité. Très excité. De même, des louves ne conçoivent nulle jalousie à voir un loup sodomiser un autre. Pourquoi ? Parce que les loups se préoccupent seulement de la conception en matière de sexe. S'il ne peut y avoir procréation, alors cela ne les dérange pas.

Seulement dans les meutes, il est plus commun de voir des louves ensemble, que des hommes. L'histoire de domination. Bien que, j'ai cru comprendre que beaucoup de meutes se plaisaient à sodomiser leurs omégas, mais j'ignore si c'est par besoin, envie, ou humiliation.

Manuela me demande ce que je fais, et c'est avec un sourire malicieux que je lui réponds :

-N'est-ce pas évident ?

Je me redresse et m'approche de son visage pour lui souffler tout doucement, d'une voix chaude :

-Je te dévore de baisers !

J'en dépose un rapide sur ses lèvres, et reprends mes attentions là où je m'étais arrêtée. Je remonte tout doucement le long de la jambe de l'humaine, tandis que cette dernière se met à son aise, s'allongeant à moitié tout en écartant les cuisses. Serait-ce une invitation ? Eliana commence doucement à effleurer la poitrine de Manuela, et j'en viens à me demander si elle va se tendre pour sentir la main de la louve. Je regarde ma consœur, et lui lance un regard brûlant. Je suis pleinement excitée, à tel point que ma culotte me gêne tant elle est trempée.

En parlant de cela... je suis arrivée à l'intérieur des cuisses de la gitane, et de ce point d'observation, je peux constater que l'humaine n'est pas en reste. Je remonte encore. Elle ne ferme pas les cuisses. Un autre baiser, et je suis à l'aine. Un autre, je suis à la commissure de sa culotte. Le prochain...

Je lui jette un regard brillant, mes yeux de louves transparaissant à travers mes yeux. Ils sont prédateurs, et affamés.

-Arrêtes-moi alors !

Je baisse le regard, et vient embrasser ses lèvres au travers de sa culotte. Un baiser. Puis un autre. Et encore un autre. Et soudain, je ne décolle plus mes lèvres du tissu, et joue de ma langue dessus. Ma main passe sous la cuisse de Manuela, et l'enserre doucement pour me donner un appui.

Je lèche, lape, goutte à son nectar enivrant. Mais j'en veux plus. Beaucoup plus. J'écarte doucement la culotte de l'humaine sur le côté, et enfouit ma langue dans son jardin des délices. Ma main libre elle, glisse sur le lit, et remonte doucement la jambe d'Eliana, jusqu'à son entrecuisse. Je ne sais pas ce qui me prend, je ne sais pas jusqu'où cela nous mènera, mais j'ai faim d'elles. Tellement faim...
Image
DC : Ida Valmasen - Blanche Bellefleur - Vladimir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Eabha Mac Cárthaigh
 
Message(s) : 237
Inscription : 22 Mai 2015, 16:35
Véritable nom: Aucun pour le moment
Race: Louve
Age: 72 ans réels, 25 apparent
Taille: 1m57
Métier: Oméga & Conseillère Conjugale

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Manuela Alvarez » 13 Février 2017, 22:25

Je ne saurais dire exactement ce qui se passe à cet instant là… La situation dérape… m’échappe. C’est étrange mais je sais déjà que je ne peux plus revenir en arrière. Quelque chose en moi m’en empêche. Les baisers… les caresses même les plus infimes et sage des louves échauffe mon esprit pourtant… prude d’habitude. La voix langoureuse de Danu me fais écho et m’excite plus que je le voudrais. Sa remarque et son regard concernant ma poitrine me fais piquer un nouveau fard… et je suis sur que ça l’amuse de me faire rougir de la sorte. Je lance un regard à Eliana qui ne semble pas très encline à me venir en aide. Pire encore, elle rentre complètement dans le jeu taquin d’Eabha. Elle se rapproche de moi elle aussi, caressant ma chevelure brune alors que ma respiration s’accélère. Elles tombes la dernière barrière… mettant à terre la seule et unique chose qui pourrait me faire leur résister : Amarok. Elles m’assurent qu’il ne désapprouvera pas, que nous ne faisons rien de mal toutes les trois, que comme aucune reproduction est possible, il n’y a pas tromperie. Cette philosophie m’est étrangère, pour moi et mon éducation chétienne et rigide, le sexe entre femmes est tabou… et pourtant je suis en train de me laisser aller à leurs caresses. Qu’est ce qui m’arrive ? Qu’est-il arriver à la petite Manuela prude et innocente. Mangée par le loup… ? Sans doute…

Je sens la main de la louve quitter ma chevelure pour glisser dans mon cou… effleurant la naissance de mes seins. Je retiens ma respiration quelques secondes, comme il le fait de me « bloquer » pouvais arrêter quoi que ce soit… Bien sûr que non, la machine est déjà lancé, et sans rien dire, juste en me laissant faire… je leur donne en quelque sorte le feu vert.

Danu embrasse ma jambe. Je frissonne. Je tente de la lui retirer sans y mettre plus de cœur que ça… en vain bien sûr. Je crois qu’on fond de moi je n’avais nulle envie de me dérober à ces baisers. C’était juste pour la « forme » peut être. Lorsque timidement, je lui demande ce qu’elle est en train de faire, Danu me répond tout naturellement qu’elle me dévore de baiser. L’entendre à voix haute, me gêne d’autant plus… tout autant que ça m’excite. Qu’est ce qui m’arrive ? J’aime mon loup… plus que tout au monde et pourtant je suis affreusement excitée par Eabha et Eliana.
Elle me vole un bref baiser. Je porte mes doigts à mes lèvres gonflées d’envie comme si j’avais du mal à croire à tout ça et que ce contact même bref m’aide à en prendre totalement conscience. Les louves ont raison de mes derniers rempart, et me voilà qui m’allonge, me maintenant en appuis sur mes coudes pour garder le contact visuel sur Danu qui jouait de baiser sur mes jambes… remontant dangereusement, me faisant mouiller d’avantage à chaque baiser. Elle me défis de l’arrêter… ci c’est ce que je veux. Je me mord la lèvre inférieure, elle s’approche dangereusement de mon jardin secret.

« Je…. J’en ai pas la moindre envie…de t'arrêter »

Soufflais je doucement, affirmant pour la première fois mon désir pour elles. La petite biche apeurée prendrait elle de l’assurance face aux louves… ? Je ne saurais dire, mais elle assume ces désirs. Enfin. Ma mains viens passer sur la joue d’Eliana, la caressant avec douceur. Frissonnant… gémissant doucement lorsque les lèvres et la langue de la louve me taquine à travers mon dessous. Cette culotte qui jusque-là me « protégeait » me semble là, en trop.. un obstacle à mes envies même. Je me cambre lorsqu’elle écarte le tissus pour lui donner libre accès à mon intimité gorgée de cyprine. Je tends mon visage, et approche celui d’Eliana pour l’embrasser d’abord timidement… prenant plus d’assurance lentement, jusqu’à ce que ma langue brûlante d’envie vienne chercher la sienne. Ses lèvres contre les mienne étouffe les gémissements provoqués par Danu à la langue divine entre mes cuisses. Son prend s’enroule autour de ma cuisse, m’immobilisant de la sorte. Mon bassin ondule instinctivement contre son visage. Mon plaisir monte un peu plus à chaque coups de langue habile de la louve. Doucement, je rompt mon baiser avec Eliana, le terminant en mordillant gentiment sa lèvres, alors que les miennes sont gonflées et tremblante par le plaisir. Je n’ai jamais était dans un tel état avec une autre personne que mon loup… c’est nouveau et déstabilisant… mais pourtant tellement excitant.

« C’est… tellement bon… »


Gémissais-je le regard brillant de plaisir. J’en veux plus… et le simple fait pour moi d’avouer aimer cela est un pas en avant énorme pour moi… énorme.


Image


Fiche - Carnet d'adresses - Journal RP

DC : Ruby / Tania / Sienna / Candice
Avatar de l’utilisateur
Manuela Alvarez
 
Message(s) : 579
Inscription : 20 Mai 2015, 17:38
Race: Humaine
Age: 19 ans
Taille: 1m62
Métier: Fille au pair - Etudiante
Maître: Amarok
Esclave/Familier: Je peux avoir un chaton ?

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eliana Vidal » 18 Février 2017, 15:12

Je commence à me détendre, à m'amuser vraiment. Observer les manières de la jeune humaine, sa timidité qui l'envahit mais qui se laisse pourtant faire... Elle ne proteste pas, tout juste quelques questions pour la forme, mais tout son corps l'appelle à céder à ses envies et elle abandonne peu à peu ses réserves.
Il faut dire que Danu sort plutôt le grand jeu! Pleinement excitée, la louve dévore déjà d'attention Manuela. Et leur excitation à toute les deux est contagieuse. Mon désir, lent à se mettre en place dans cette situation inhabituelle mais pourtant rassurante, grimpe en flèche au fur et à mesure que les odeurs de cyprine deviennent omniprésentes autour de moi.

Mon envie grandit et ma main s'enhardit à descendre explorer sa peau douce, s'attarder sur sa poitrine, à peine. Mais bien vite, je ne fait plus que seulement m'attarder, et je ne me limite plus seulement à rester au dessus du t-shirt. Mes doigts glissent doucement sur son épiderme qui sens si bon et je viens jouer avec un de ses tétons qui durcit sous mes attentions.
J'écoute la conversation et sourit largement quand Manuela avoue enfin n'avoir aucune envie d'arrêter Danu, malgré ses réticences initiales. Cela veut dire que nous avons le feu vert, et à mon grand étonnement, c'est la jeune humaine qui prend l'initiative en caressant ma joue. Sa main est fraîche et alors qu'elle s'avance pour m'embrasser, je ne résiste pas et la laisse faire.
C'est d'abord timide, puis plus enhardie que nous échangeons un baiser qui devient vite passionné. Je répond à sa langue et à ses envies. Ses lèvres ont un goût divin et je m'en délecte, les léchant avec gourmandise avant de chercher moi aussi sa langue. Nos deux appendices buccaux entament un ballet sensuel qui est ponctué de temps à autre par les gémissement de Manuela.

Il faut dire que les attentions de Danu portent aussi sur elle et soudain, c'est moi qui sursaute un peu alors que je sens le contact brûlant de la main de la louve entre les cuisses. Elle a les mains baladeuses mais je ne la blâmerais pas pour ça. Je soupire et Danu pourra sentir en effleurant ma légère toison que je commence sérieusement à être humide.
Manuela rompt le baiser et nous reprenons notre respiration alors qu'elle exprime son extase devant les sensations qui l'assaillent.

Oui... Et ça ne fait que commencer!

Je dégage son haut, le remontant au dessus de sa poitrine et lui prend fermement un sein dans la main. Ma bouche, elle, plonge sur le second en venant aspirer son téton que je lèche et suce abondement, ne lui laissant guère de répit.
Je ne sais moi non plus pas trop ce qui m'arrive. La situation et l'instant présent font que nous cédons toutes à des envies qui ne nous avaient pas encore jusque-là effleurées. Je me demande un instant si je ne devrais pas virer goudou! Mais je laisse cette interrogation de côté pour me laisser gagner par le plaisir.
Mes cuisses s'entrouvrent légèrement pour laisser le champ libre à Danu et à son exploration charnelle alors que je commence à exprimer mon contentement avec de petits soupirs et grognements.
Image

DC de Ambre Stokes
Avatar de l’utilisateur
Eliana Vidal
 
Message(s) : 603
Inscription : 24 Décembre 2015, 11:58
Véritable nom: Raksha
Race: Loup-Garou
Age: 595 réel, 30 en apparence
Taille: 1m65
Métier: Vagabonde, Omega

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eabha Mac Cárthaigh » 20 Février 2017, 23:25

Jusqu’à ce jour, nous n’avions jamais été seules toutes les trois. Il faut dire qu’Amarok s’accaparait constamment Manuela, passant beaucoup de temps à la baiser, et qu’Eliana, la plus membre la plus récente de notre meute, n’est arrivée que peu de temps avant l’attaque des Faunes. De fait, nous n’avons vraiment appris à nous connaître, que depuis que nous passons du temps ensemble, autour de Sarosh, mais aussi avec les Dyanis.

Nous dormons constamment ensemble, Manuela et moi. Eliana nous rejoins par moment, et de fait, parfois, je me réveille en me disant qu’à nous voir ainsi, toutes les trois, on pourrait croire que nous formons un harem. Le harem d’Amarok ! Ridicule comme pensée, non ? Et pourtant, regardez-nous aujourd’hui !

J’ignore vraiment le pourquoi ou le comment de la chose, mais toutes les trois sommes excitées. Nous nous enflammons, et laissons parler nos envies et nos désirs. Frustration, manque, omniprésence de l’aura dominante d’Amarok, allez savoir. Et à dire vrai, je m’en moque. En ce moment, je n’ai d’yeux que pour Manuela et Eliana. Je les veux. Je les désire. Et je les aurais.

Tout a commencé par un jeu. Un jeu taquin, mutin, qui a fini par éveiller mes sens et mon envie. Je voulais juste m’amuser aux dépends de Manuela, et cette dernière a réagi différemment de ce à quoi je m’attendais. Elle ne m’a pas repoussée, ni même interdit de faire quoi que ce soit. Ou du moins, pas de manière convaincante. Alors j’ai continuée. J’ai baisée sa jambe, avant de remonter jusqu’à son entrecuisse.

Eliana elle, s’est amusée à stimuler la poitrine de l’humain, la frôlant du bout des doigts. Elle aussi est excitée. Elle aussi veut jouer. Et quand je m’apprête à dévorer les jolies petites lèvres de la gitane, je lui demande de m’arrêter. Qu’elle me dise non, qu’elle me repousse vraiment, et je cesserais. Mais dans le cas contraire…

Elle me répond, et me dit qu’elle ne veut pas m’arrêter. Mon envie et mon désir grimpent en flèches. La seule chose qui pouvait m’arrêter – hormis peut-être Amarok rentrant dans la chambre – vient de partir en fumée. Alors je fonce, et dévore la culotte de l’humaine. J’embrasse le tissu et les lèvres au travers. Je la dévore, insatiable, mais n’en ai pas assez. Il m’en faut plus, beaucoup plus.

J’écarte sa culotte, et embrasse son joli petit minou. Je le lèche, le lape, le mordille, enfoui ma langue… Je ceinture la jambe de la gitane, pour mieux jouer avec elle. Pour mieux me nourrir de sa cyprine. Ma main libre, elle, a trouvé Eliana, et remonte sa jambe jusqu’à son entrecuisse, légèrement humide.

Mes doigts jouent avec la toison de l’espagnole, tout en frottant sur ses lèvres. Je relève les yeux, et la vois en train de dévorer la poitrine de Manuela, dont le t-shirt est relevé. Cette vision m’excite d’avantage. Je glisse doucement un de mes doigts dans le con de Raksha. Je l’enfonce jusqu’à la garde, avant de le retirer, et d’initier un petit mouvement de va-et-vient. Je la masturbe ainsi, pendant un petit moment, tout suçotant le clitoris gonflé de Manuela.

Je mouille tellement que ma culote me gêne. Je déloge mon doigt ainsi que ma langue pour ôter mon haut, et virer cette culotte devenue trop désagréable pour être portée. Je me rapproche des filles, et vient jouer avec l’autre téton de l’humaine, le mordillant et le suçotant. Puis je prends le visage de Raksha dans mes mains, et l’embrasse. Mes lèvres sont encore gorgées de la cyprine de la gitane, et je transmets plus ou moins involontairement ce doux nectar à l’espagnole. Je me décale, et vient embrasser Manuela, lui mordillant la lèvre avant de mordiller le cou d’Eliana.

Je descends le long du ventre de l’oméga, embrassant sa peau millimètre par millimètre, tandis que ma main descend le long de celui de Manuela. Mes lèvres viennent facilement trouver le jardin intime de l’espagnole, s’y enfouissent sans retenue, tandis que mes doigts, eux, s’immiscent dans le petit minou de la gitane.

Eliana a un goût différent par rapport à Manuela. Plus… animal je dirais. Je ne dirais pas que l’une est meilleure que l’autre, elles sont trop différentes pour être comparées. Et trop délicieuses pour que je puisse en préférer l’une à l’autre. Je m’amuse à la dévorer un bon moment, avant d’enfouir les doigts de ma main libre en elle, et de me redresser.

-Alors ? Ca vous plaît les filles ?

Je les regarde toutes les deux, alors que mes doigts s’agitent en elles. Bon dieu qu'elles sont belles ! Si magnifiques, si... excitantes. Je sens la cyprine qui coule de mes lèvres, descendre le long de mes jambes et tremper les draps. Je me frustre à ne pas ma masturber ou les laisser jouer avec moi. Je les laisserais faire après, mais pour l'heure, je veux m'amuser avec elles.

Je remue mes doigts en elle, les tourne et les écarte à l'intérieur d'elles, les frotte contre la paroi de leur antre humide, fais remonter mes pouces sur leur clitoris, bref je fais tout pour les contenter. Je me tâte à aller titiller leur corolle. Je veux les voir et les sentir jouir. Je veux les voir prendre leur pied sous mes caresses. Je veux... je veux les faire miennes...
Image
DC : Ida Valmasen - Blanche Bellefleur - Vladimir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Eabha Mac Cárthaigh
 
Message(s) : 237
Inscription : 22 Mai 2015, 16:35
Véritable nom: Aucun pour le moment
Race: Louve
Age: 72 ans réels, 25 apparent
Taille: 1m57
Métier: Oméga & Conseillère Conjugale

Suivant

Retour vers Les anciens écrits

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)