[POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

C'est ici que sont conservés tous les rps clos, afin de vous permettre de les relire quand vous le souhaiterez.

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eliana Vidal » 23 Mars 2017, 19:11

Je reviens dans la chambre, mon coussin cachant le gros de mes formes aux yeux du couloir et mon gode rose bonbon en main. Dès que la porte est refermée, je jette le coussin au loin et grimpe sur le lit où Manuela n'est pas restée inactive. Sa langue et ses doigts jouent avec les fesses de la louve et leurs regards à toutes deux s'illuminent tandis que j'agite le jouet avec un air mutin.

Danu devient comme folle et s'agite sous nos yeux, toute excitée, en se trémoussant d'envie. Elle écarte ses fesses, nous demandant de lui mettre le jouet et de lui défoncer ses parties. Je hausse les sourcils, stupéfaite. Je n'ai pas encore vu la belle rousse agit ainsi ni utiliser ce vocabulaire un peu bestial. Mais c'est amusant en même temps, elle semble en grand besoin de se sentir dominer.
Heureusement, Manuela prend les devants, car moi, je me retrouverais bien incapable de la satisfaire dans l'instant. Mon caractère Omega ne m'incite pas à prendre autant d'initiatives, ni à me faire maîtresse d'un autre corps que le mien. Certes, Danu est elle aussi une Omega, et il n'y aurait aucun rapport de force entre nous, mais pour le moment j'en serais bien incapable.

L'humaine, même si elle rougit un peu, révèle finalement un caractère assez dominant. Elle est désireuse de rendre la pareille à la belle louve et se défait de toutes ses réserves. Elle s'approche de moi et vient coller ses lèvres aux miennes. Je m'abandonne à ses lèvres douces, suçotant sa lèvre alors qu'elle vient me prendre le jouet des mains. Je peux sentir, de manière olfactive, son désir qui grimpe toujours plus et elle se place finalement pour dominer Danu.
Si j'aurais du mal à prendre ces initiatives de moi-même, la vision de se spectacle ne manque pas de m'exciter moi aussi, et je suis tout autant envieuse de faire du bien à Eabha à son tour. D'autant que par ma faute, elle n'a pas vraiment pu laisser libre court à son propre plaisir.

J'ai besoin que l'on me guide un peu, et Manuela l'a instinctivement bien compris et me laisse de la place pour que j'accède à l'intimité de la louve. Je me glisse entre leurs jambes à plat ventre et en relevant la tête, je me retrouve nez à nez avec son jardin intime. Je darde ma langue et commence à jouer avec le bouton d'amour de Danu, tantôt léchant, tantôt suçant, et tantôt mordillant, alors que mes doigts se glissent dans l'antre moite et accueillante de la belle.
Les doigts de Manuela viennent me frôler, pour l'inciter à faire encore mieux et alors que je m'exécute, effectuant de puissants va et vient avec 4 de mes doigts en elle, je sens soudain une vibration inattendue et je souris en constatant que c'est le moteur du jouet que l'humaine a actionné.

Les cris de Danu nous exhortent à poursuivre et à accélérer. Manuela lui défonce l'anus alors que je m'occupe de son autre trou, que je malmène autant avec ma main qu'avec ma bouche. Je devient frénétique, laissant de grosses traces baveuses couler le long de ses cuisses, que je mordille son clitoris , me repaissant de son jus d'excitation. Dans le même temps, je la pilonne de ma main, dans des bruits obscènes et turpides qui accompagnent la douce mélopée de ma consoeur Omega.
Image

DC de Ambre Stokes
Avatar de l’utilisateur
Eliana Vidal
 
Message(s) : 588
Inscription : 24 Décembre 2015, 11:58
Véritable nom: Raksha
Race: Loup-Garou
Age: 595 réel, 30 en apparence
Taille: 1m65
Métier: Vagabonde, Omega

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eabha Mac Cárthaigh » 27 Mars 2017, 21:58

Je n’ai jamais eu un caractère de dominante. Même du temps où j’étais humaine, j’étais toujours conciliante et douce. J’étais celle qui écoute, celle qui soigne, celle qui aide. Petite dernière et seule fille de la famille, j’ai toujours été cajolée et protégée par mes frères. En devenant louve, les choses n’ont pas changées, qu’elle que soit la meute que j’intègre.

Tout à l’heure, on aurait pu croire que je fus dominante, mais ce n’est pas le cas. J’ai juste concrétisé mes envies. Je me suis laissée aller, guidée par mon désir. J’avais envie d’elles, et j’ai cédée à cette envie. Elles étaient incapables de prendre les devants, de se lâcher, de donner libre cours à leurs pulsions. Moi je l’ai fait. Je n’ai aucune pudeur, aucune retenue en matière de nudité et de sexe. Si je désire quelqu’un, je ne le cache pas.

Les yeux de Manuela me disaient ce dont elle avait envie, sans qu’elle en ait elle-même conscience. Je n’ai fait que lui ouvrir les yeux. Je n’ai guère eu besoin de pousser Raksha. Elle-même en avait envie, et a suivi le mouvement. Mieux, elle avait la volonté d’aller jusqu’au bout. Quand elle m’a empêchée de retirer mes doigts de son anus, j’ai compris qu’elle désirait franchir cette étape avec moi. Avec nous. Elle voulait s’affranchir de ses peurs et de ses réticences, et je suis fière d’avoir été celle qu’elle a choisie pour cela, celle qui lui a permis de retrouver, j’espère, le chemin du plaisir.

Mes envies de les voir et entendre jouir comblées, je me suis retrouvée quelque peu frustrée, malgré la jouissance que j’ai obtenue grâce à ma consœur. Je me suis occupée d’elles deux, mais personne ne s’est occupé de moi. Cela me désole un peu, mais je relativise. Aujourd’hui est un jour nouveau pour nous trois. Nous avons partagé un moment inestimable, qui je l’espère, nous rapprochera toutes trois.

Nous sommes les seules femmes de la meute. Mes rapports avec Manuela sont tendus depuis l’attaque des faunes. Il est dommage que nous soyons ainsi en froid. J’espère que cet ébat physique, non prévu à l’origine, nous permettra de nous rapprocher.

Je me repose, alanguie sur le côté, entre ma sœur de meute, et la compagne d’Amarok. Je serais bien partante pour un bain, mais je crois que cela sera remis à plus tard. Des baisers sur ma nuque et ma peau me font frémir, et remonter mon excitation à la vitesse Grand V. Bientôt, je me retrouve allongée sur le ventre, fesses relevées, tandis que les deux femmes jouent de leurs langues et de leurs doigts sur mon anus.

C’est de ce genre d’attentions dont j’ai besoin et envie. Je m’offre à elles, totalement et sans honte ni pudeur. Je gémis comme une catin, appréciant de sentir ma corolle se faire ainsi écarter par elles. Raksha nous quitte, prenant juste un coussin au passage, avant de filer dans le couloir. Je me poserais bien la question de où elle va, mais je suis toute entière aux attentions que me prodigue Manuela. Ses doigts reviennent à l’assaut de mon petit cul, et j’incite verbalement l’humaine à y aller plus franchement. J’aime qu’on me martyrise l’anus. Ses attentions sont encore trop hésitantes et douces pour que je prenne réellement mon pied.

La jeune gitane me sourit, et y va plus franchement, m’arrachant des petits cris de plaisirs. Je m’agrippe aux draps, adorant qu’elle me martyrise ainsi les fesses.

-Oh… ohohohohohohohoh….

Je suis incapable de parler tant c’est bon ! La porte s’ouvre à nouveau. Eliana est de retour, avec… mon gode rose ! J’ouvre des yeux ronds d’envie, et supplie les femmes de me violer littéralement le cul avec. J’écarte même mes fesses pour leur montrer le chemin, et toute l’envie que j’ai d’être malmenée par elle. Seulement, ces sadiques me font patienter, s’embrassant comme des folles tandis que je reste là à attendre, frustrée et tellement envieuse.

Et puis, Manuela décide de prendre les choses en mains. Elle me fait relever les fesses, et je m’exécute. A genoux sur le lit, j’écrase ma poitrine sur le lit, me cambrant comme une folle. Je serre les draps à m’en blanchir les doigts tandis que l’humaine presse le jouet contre l’entrée étroite et maintenant humide de mon anus. Je frisonne d’envie, et vais à la rencontre du jouet. Ce dernier s’enfonce en moi, et j’halète en le sentant m’écarteler doucement.

-Ooooooh ouiiiiiii….

Je gémis comme une vraie salope. Manuela enfouit de plus en plus le jouet en moi, et finalement le rentre en entier en moi. Je tremble d’excitation, et pousse de petits cris quand elle initie des vas-et-viens avec. Je pose ma tête contre le matelas, et relève d’avantage les fesses. Ainsi elle aura une meilleure prise pour me sodomiser.

Je pousse un couinement de surprise et de plaisir, en sentant une langue mutine venir jouer sur mes lèvres intimes. J’entraperçois Eliana entre mes cuisses, et souris. Elle a finalement trouvée une place pour s’occuper de moi. Sa bouche m’apporte des délices de plaisir, avant de me faire manquer un souffle quand elle enfonce ses doigts en moi.

-Haaaann….

Elle en a combien ? Deux ? Non trois… quatre ? Je me sens remplie tant derrière que devant. Mon plaisir grime des deux côtés en même temps. Trois même, car Raksha revient à l’assaut de mon clitoris. Et soudain… je cri encore plus fort !

-Ouiiiii…. Ouiiiii…. Oui….

Le jouet vibre dans mon cul, tandis qu’Eliana me ravage la chatte. Je cri sans prendre garde à qui peut m’entendre. Si les loups ignoraient ce qui se tramait, tout le monde doit le savoir maintenant. Mon cul, ma chatte, mon clitoris… Je suis stimulée par tous les côtés. Des dents viennent me mordre la fesse, m’arrachant un cri plus fort que les précédents.

-Je vais jouir… je vais jouir… je…

Et c’est l’apothéose. Je jouis des trois côtés en même temps, hurlant d’extase. Mon cul et ma chatte se resserrent, tandis qu’un flot de cyprine jaillit d’entre mes cuisses. Je ne suis pas du genre fontaine, mais sur le coup, mon plaisir est tel que mon corps réagit de manière plutôt violente. Je tremble, les muscles de mes tétanisés, alors que mon plaisir se poursuit. Le jouet continue de vibrer, et s’il ne s’arrête pas, un véritable tsunami va me saisir. Si elles continuent ainsi, c’est un triple orgasme que je vais avoir. De quoi faire des ravages dans le lien de meute…
Image
DC : Ida Valmasen - Blanche Bellefleur - Vladimir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Eabha Mac Cárthaigh
 
Message(s) : 237
Inscription : 22 Mai 2015, 16:35
Véritable nom: Aucun pour le moment
Race: Louve
Age: 72 ans réels, 25 apparent
Taille: 1m57
Métier: Oméga & Conseillère Conjugale

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Manuela Alvarez » 04 Avril 2017, 16:48

Je me laisse complètement aller, ma raison à laisser place à mon désir depuis que les louves ont décidées de jouer avec moi. Elles ont vite eut raison de mes retissances. Je me suis entièrement donnée à elles, j'ai joui sous les doigts habiles de Danu, tout comme Eliana qui tout comme moi c'est laissée emportée par un tourbillon de plaisir. Mais Danu elle est restée sur sa faim, et je compte bien changer cela. Je me glisse dans son dos, l'embrasse dans la nuque, le long de sa colonne vertébrale avant de venir jouer avec ses fesses, invitant Eliana à me rejoindre. La louve a eut l'excellente idée de partir chercher un jouet à Danu dans sa chambre. J'adresse à la louve un sourire complice avant de m'emparer de l'objet. Ce que je ressent est étrange, je ne me contrôle plus réellement, je m'abandonne à mes instincts, et la simple idée de faire gémir Danu avec ce jouet me fais mouiller à nouveau. Elle s'offre à moi, et je ne peux pas résister à ses suppliques, je veux la posséder, la dominer, la faire jouir comme elle l'a fait avec Eliana et moi.

Danu est comme folle en voyant le jouet. Les propos dont elle use sont bestiaux... lubrique, j'en rougis, mais ça m'excite. Elle nous supplie de a défoncer et j'en mouille d'envie... elle est tellement belle ainsi. Je regarde Eliana à mes côtés qui semble aussi surprise que moi par ses propos tellement crus, mais elle semble comme statufiée, je prend sa main et lui souris, et viens l'embrasser brièvement pour la rassurer avant de venir prendre les devant pour jouer avec la louve languissante.

Je prend l'objet entre mes mains pour venir le glisser dans la corolle de Danu, incitant Eliana à venir s'occuper de son intimité avec sa langue habile. Quant à moi je joue dans l'anus de Danu qui m'incite à y aller toujours plus fort... j'étais trop sur la retenue pour lui offrir tout le plaisir qu'elle mérites... et ses suppliques fon échos en moi et je me débride, je l'écoute et répond à ses attentes en me lâchant complètement, usant du gode avec brutalité. Je ne me reconnais pas, je suis comme dans un état second, je suis qu'une fragile petite humaine, qui malmène et abuse des fesses tentatrices d'une louve luxurieuse. Ses cris raisonnent à mes oreilles comme la plus merveilleuse des mélodies, et décuple mon ardeur. J'actionne le vibreur et la prend avec encore plus de violence, entament des vas et viens plus rapide et sauvage alors qu'Eliana lui bouffe la chatte avec ardeur... Danu crie de plaisir elle en peut plus, mais je m'arrêterais seulement lorsque nous lui aurons fait atteindre l'orgasme. Je lui mordille une fesses alors qu'elle me dit être sur le point de jouir. Je l'embrasse là ou le l'ai mordus alors qu'elle explose de plaisir. Je fait quelques lents vas et viens encore pour prolonger cet instant d'extase... Mes mouvements sont plus lents en languissant, pour qu'elle puisse sentir toute la longeur du jouet vibrant encore dans son séan. Tenant l'objet d'une main, pour continuer ses mouvements en elle, je m'allonge contre elle pour venir jouer avec sa nuque, l'embrassant... la mordillant. C'est une zone qu'Amarok m'a toujours interdit de titiller chez lui... et il m'a expliqué pourquoi, mais tenter cela avec Danu c'est tellement tentant, surtout que elle ça semble l'exciter d'avantage.

" Tu es magnifique..."

Soufflais je un brin gênée, les joues rougissantes. Ce que je fais à la louve est tellement.... tellement pas... moi. Je la malmène, moi la petite humaine qui était encore une vierge effarouchée y a si peu de temps.
Image


Fiche - Carnet d'adresses - Journal RP

DC : Ruby / Tania / Sienna / Candice
Avatar de l’utilisateur
Manuela Alvarez
 
Message(s) : 579
Inscription : 20 Mai 2015, 17:38
Race: Humaine
Age: 19 ans
Taille: 1m62
Métier: Fille au pair - Etudiante
Maître: Amarok
Esclave/Familier: Je peux avoir un chaton ?

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eliana Vidal » 10 Avril 2017, 12:21

Je n'aurais pas cru me retrouver dans une pareille situation si vite. Et pourtant, je fais tout ça de mon plein gré, toute excitée par les odeurs, par les louves, par la situation, par nos plaisir...bref, je suis toute chose là!
Et je ne me prive pas pour participer allègrement aux ébats. Manuela m'a guidée un peu, car je ne suis pas très douée pour prendre des initiatives, et j'ai après pris mon rôle à coeur. Me voilà en train de pilonner de ma main l'intimité de la belle louve rousse pour la mener de concert avec l'humaine jusqu'à l'orgasme. Elle le mérite bien, il faut le dire!

J'y met toute mon ardeur pour remercier ma consoeur du plaisir qu'elle a su m'apporter juste avant. La matinée m'aura été profitable, si j'avais su tout cela, je ne l'aurais pas cru possible. Je suis attentive, autant aux cris et aux réactions de ma soeur de meute que des actions de l'humaine qui mène la danse. J'essaie de ma caler sur ce qu'elle fait pour que notre action soit simultanée et stimule encore plus notre "proie" du moment.
Je met tout en oeuvre, entre mes doigts et ma langue, pour apporter du plaisir à la louve. Ma langue titille ses lèvres et son clitoris alors que mes doigts agissent plus en profondeur. Je ne la ménage pas, je sens qu'elle a besoin de beaucoup de fermeté et de brusquerie pour accéder à son plaisir.

Ses cris me ravissent et je me plais à les écouter monter de plus en plus haut dans les aigüs. Elle halète et annonce qu'elle va jouir bientôt, ce qui redouble mon ardeur comme celle de Manuela.
Je souris, ma bouche collée à son intimité.

- On ne demande que ça!

Après quoi je viens glisser ma langue à l'entrée de son antre toujours aussi humide. Qu ne tarde d'ailleurs pas à devenir carrément mouillée lorsqu'elle jouit brutalement. Je ne me prive pas pour la boire avec force bruits, et mes doigts en elle se figent un court instant avant de faire de légères rotations pour prolonger un peu son bien-être. D'autant que Manuela ne coupe pas le moteur du jouet et semble continuer.
Je sens la jolie louve trembler un peu , alors que l'humaine change de position pour venir murmurer à la belle comme elle est magnifique.

- Et délicieuse... , ajoutais-je d'une voix alanguie, tout en retirant en douceur mes doigts en elle.

Je viens à mon tour changer de position et me redresse pour mieux me pencher vers la petite gitane. Je veux l'embrasser et lui faire goûter le doux nectar de la louve...
Image

DC de Ambre Stokes
Avatar de l’utilisateur
Eliana Vidal
 
Message(s) : 588
Inscription : 24 Décembre 2015, 11:58
Véritable nom: Raksha
Race: Loup-Garou
Age: 595 réel, 30 en apparence
Taille: 1m65
Métier: Vagabonde, Omega

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eabha Mac Cárthaigh » 19 Avril 2017, 21:05

A peine ai-je prévenu les filles de ma jouissance prochaine, que me voilà qui explose littéralement. Rares sont les fois où j’ai pu connaître l’extase des trois côtés en même temps. Mon clitoris. Ma chatte. Mon cul. Tous trois palpitent de plaisir, à tel point que j’en ai crié de bonheur. Mon corps est dans un tel état de plaisir extrême, que pour le coup, je me suis faite l’effet d’une femme fontaine.

Et le pire ? C’est que ce n’est pas fini. Les filles ne semblent pas vouloir s’arrêter pour autant. Tout mon corps tremble, se cambre, réagit aux moins stimulations. Ma jouissance ne stoppe pas, et au contraire s’amplifie. Je parviens difficilement à respirer, ne faisant que gémir encore et encore, tandis que Tala ne cesse pas ses mouvements avec le jouet entre mes fesses.

Pire elle vient me mordiller la nuque, ce qui me rend encore plus dingue et envieuse. Je gémis et me cambre comme la dernière des catins, tandis qu’elle me dit que je suis magnifique. Magnifique ? Je suis en sueur, mes cheveux collés sur le front, le cul relevé en position soumise, tandis que mes cuisses sont inondées de cyprine. Elle me trouve magnifique ? Raksha en rajoute une couche, ôtant ses doigts de mon corps, pour venir s’approcher et murmurer combien je suis délicieuse.

Je tremble de plus en plus. L’orgasme n’est pas loin, je le sens. Je m’enfonce à nouveau des doigts dans mon corps, et les remue comme une folle en moi, et sur mon clitoris gonflé. Je respire par grandes goulées, mais parviens toutefois à dire :

-Mon cou… mordez… mon cou…

J’ignore si elles m’ont entendues tant ma voix est faible, et entrecoupée. Les bruits de mes doigts en moi est sont obscènes tant je suis trempée, à la fois humides et de sucions. Je me sens mon orgasme proche, tellement proche. Il suffirait d’un rien pour que…

Des dents viennent soudainement enserrer ma nuque, me mordant sur toute leur longueur. Mes yeux deviennent soudainement lupins, tandis qu’un tsunami de plaisir me saisit. Je pousse un hurlement inaudible, et m’écroule sur le lit en tremblant. L’orgasme se propage dans le lien de meute, saisissant tous les loups par surprise. Je tremble comme une feuille, et enchaîne les jouissances. Chaque vibration du jouet me fait jouir, et je ne parviens pas à articuler un seul mot pour crier grâce.

Je détrempe le lit à force de jouir en chaîne. Nul ne pourra prétendre ignorer ce qu’il s’est passé ici. Je pleure de plaisir, et sens ma conscience s’étioler… jusqu’à ce qu’enfin le jouet se retire de mon corps. J’ignore totalement si c’est moi la responsable ou l’une des filles. J’expire et suis prise de soubresauts orgasmiques. Le moindre frottement, la moindre caresse me fait jouir. Je suis tellement sensible que j’ai l’impression que même le vent pourrait me faire jouir d’un simple courant d’air.

J’ignore combien de temps passe avant que je m’apaise, et que mon corps retrouve une sensibilité normale. Mais quand j’y parviens, j’ouvre les yeux et observe Manuela et Raksha. Un sourire se dessine sur mon visage tandis que je dis d’une voix faible et cassée :

-Vous… vous avez voulu me tuer… avouez…


Je suis sur un nuage cotonneux. Mon corps n’est plus qu’un lointain souvenir. J’ai l’impression de flotter dans les airs, dans un paysage duveteux et doux. Je suis tellement bien. Tout ce à quoi j’aspire, c’est me lover contre le corps de mes compagnes et somnoler… si on veut bien nous laisser faire...
Image
DC : Ida Valmasen - Blanche Bellefleur - Vladimir Poujinski - Wyatt Emerson - Sunao Ichigami - Oya LaSirène
Avatar de l’utilisateur
Eabha Mac Cárthaigh
 
Message(s) : 237
Inscription : 22 Mai 2015, 16:35
Véritable nom: Aucun pour le moment
Race: Louve
Age: 72 ans réels, 25 apparent
Taille: 1m57
Métier: Oméga & Conseillère Conjugale

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Manuela Alvarez » 21 Avril 2017, 09:31

La situation à prit un telle tournant, que je peine encore à y croire. La prude et candide Manuella qui se laisse embarquer par deux femmes splendides pour des plaisirs...féminins. Ca ne me ressemble tellement pas, moi qui y a pas si longtemps était encore vierge. Bien sur au début j'étais timide et sur la réserve, peinant à accepter les attentions des louves, mais à présent je suis comme... révélée. Je malmène la louve avec tellement de vigueur, moi la petite humaine fragile et timide, je domine une louve. Ca paraît être le monde à l'envers et pourtant ça me semble... naturel.

Eliana est moi mettons toute notre ardeur pour le plaisir de Danu, nous la remercions à notre manière de s'être aussi bien occupée de nous précédemment. Je suis attentive aux réactions de la Louve, voulant à présent qu'une chose : son plaisir. Ca et rien d'autres. Je la malmène avec le jouet et le pire dans tout ça c'est qu'à cet instant je ne suis pas gênée par la situation. Je vais même jusqu'à lui mordiller la nuque, je sais à quel point cette zone est sensible et particulière chez les loups... et contrairement à mon homme, Danu me laisse faire, et cet attouchement à sur elle un effect orgasmique et dévastateur. Danu nous dit qu'elle va bientôt jouir, il ne m'en faut pas plus pour que je me déchaine et lui offre cet orgasme tant attendus. Elle se cambre, halète sous ce plaisir intense que nous lui offrons. Tout comme moi, Eliana semble plus à l'aise, et la pousse avec moi vers un orgasme plus explosif encore. Je dit à Danu à quelle point je la trouve belle lorsqu'elle jouie... Eliana rajoute qu'elle est délicieuse aussi avant de venir m'embrasser. Je répond à son baiser avec fougue, me montrant instinctivement plus sauvage et entreprenante que d'habitude. J'ignore ce qui m'arrive, mais c'est déroutant... et inédit. Mon dieu pourvu qu'Amarok ne me demande pas des détails... je deviendrais aussi rouge pivoine. Rien que cette pensée me fait rougir d'ailleurs.

Je frisonne à la demande de Danu, mon regard se pose sur sa nuque offerte, je me mordille la lèvre, hésitant une seconde avant de venir plaquer mes lèvres contre sa nuque pour finalement la mordre... et je ne la mordille pas non, je la mord vraiment avec la volonté profonde et inconsciente de la marquer. Les prunelles de la louve deviennent animal... et ça me plait et m'excite, elle hurle de plaisir avant de s'écrouler sur les draps trempés par notre forfait. Je retire enfin le jouet trempée des fesses de la louve, la libérant de son emprise orgasmique. Je m'allonge auprès d'elle, collant mon corps au sien, couvrant sa peau de petits baisers, appréciant de sentir son corps trembler contre le mien. Mon cœur bat à tout rompre dans ma poitrine, j'ai chaud et je suis totalement chambouler... sans parvenir à comprendre pourquoi. Peut être Est-ce le plaisir... l'excitation, l'attrait de la nouveauté, j'en sais trop rien à vraie dire, et je pense que j'y verrais plus clair à tête reposée, car là maintenant je suis trop perturbée pour aligner une pensée cohérente. J'invite Eliana à venir contre nous je les veux toutes deux contre moi, pour me réchauffer et me rassurer, car bien qu'elles m'ont assuré que mon loup ne m'en tiendra pas rigueur, il occupe mes pensées et je songe déjà de quelle manière je vais pouvoir lui en parler... car passer ce calin matinal sous silence n'est pas une option envisageable, je lui dis tout, ne lui cache rien. Il est ma moitié mon amour... et notre situation actuelle bien qu'elle ne soit pas toujours simple ne change absolument rien. Je suis prête absolument à tout pour lui... Et puis, je ne regrette pas d'avoir laissé les louves m'entrainer dans leurs ébats, bien au contraire j'y ais découvert de nouveaux plaisir, et j'y ais prit un plaisir incroyable.

Que vat-il se passer à présent ? Vat on nous laisser nous reposer ? Rien est moins sur. Je soupire et vient nicher mon visage contre la poitrine des louves, leur chaleur corporelle me fait du bien. Je suis bien loin d m'imaginer que toute la meute sait ce qui c'est passé dans cette chambre par l'intermédiaire du lien de meute, pour moi cet ébat est encore secret... intime à toutes les trois. Si je le savais je crois bien que je serais tellement gênée que je ne pourrais même pas sortir de cette chambre.

Image


Fiche - Carnet d'adresses - Journal RP

DC : Ruby / Tania / Sienna / Candice
Avatar de l’utilisateur
Manuela Alvarez
 
Message(s) : 579
Inscription : 20 Mai 2015, 17:38
Race: Humaine
Age: 19 ans
Taille: 1m62
Métier: Fille au pair - Etudiante
Maître: Amarok
Esclave/Familier: Je peux avoir un chaton ?

Re: [POST-EVENT]Câlin matinal[PV Manuela & Eliana]

Message par Eliana Vidal » 01 Mai 2017, 21:42

A nous deux, avec Manuela, nous mettons toute notre ardeur et notre affection pour la louve rousse à lui donner un maximum de plaisir. Et cela marche, Danu devient folle, excitée à en devenir sauvage et presque vulgaire. Mais loin de me dérouter, tout cela m'amuse et m'excite à mon tour. Je prend plaisir à en donner à ma consœur oméga et à l'entendre exprimer ses sensations.
Lorsqu'elle annonce qu'elle va jouir, j'y met encore plus d'ardeur, de rapidité et de brusquerie pour la pousser plus loin dans ses retranchements. La jeune gitane y va elle aussi à fond et Danu ne résiste guère longtemps à ce traitement. Elle explose littéralement et jouit brutalement, criant et libérant son jus d'excitation dont je me repais avec délectation.

Son goût sur mes lèvres, je me redresse pour venir dévorer celles de l'humaine, qui répond à mon baiser avec impétuosité, pleine d'entrain et d'envie. Manuela répond à mon baiser avec insistance, faisant montre d'une certaine initiative voire une dominance qui me ravit. Je frémis à son contact à en avoir des frissons.
Mais Danu a besoin de plus pour être libérée et elle demande à ce que sa nuque soit mordue. Je jette un oeil à la gitane, elle l'a déjà titillée à cet endroit-là avant et elle seule a la possible prétention de pouvoir dominer la louve ainsi. Je la laisse donc agir en calmant le jeu de mes doigts contre la fente trempée de notre amante.

Je souris car Manuela n'y va pas de bouche morte et mord assez violemment la louve qui jouit sur le champ, créant comme moi auparavant un accès direct via le lien de meute. Je me retrouve du coup moi aussi à jouir, le corps tremblant, suffocante l'espace de quelques secondes, un air d'extase sur le visage. Les loups de la meute, rappelons-le, ont ce matin un second orgasme en l'espace de même pas une heure. Si Manuela a pu ignorer la chose la première fois, elle risque de se douter de quelque chose maintenant, car ma propre jouissance n'a pas d'origine directe en cet instant.
Danu enchaîne les orgasmes à s'en soulever le corps à chaque respiration. Nulle doute qu'elle aura le corps douloureux quelques temps après toutes ces folies.

Quand elle se calme enfin, exténuée, reposant sur les draps humides, nous venons nous allonger près d'elle. Manuela m'invite à venir contre elle, et nous encadrons la petite humaine en la réchauffant de nos corps lupins anormalement chauds. Nos respirations se calment et s'harmonisent, alors que nous nous câlinons mutuellement, chacune trouvant réconfort dans le contact avec les autres, et chacune dans nos pensées. Pour toute trois, la matinée aura été riche en nouveauté et en expérience.
Je soupire, alanguie sur le lit, je referais bien un petit somme finalement. Tranquillement, je laisse mes yeux se fermer et, si rien ne viens me perturber, je finirais par me rendormir un peu... le bonheur!
Image

DC de Ambre Stokes
Avatar de l’utilisateur
Eliana Vidal
 
Message(s) : 588
Inscription : 24 Décembre 2015, 11:58
Véritable nom: Raksha
Race: Loup-Garou
Age: 595 réel, 30 en apparence
Taille: 1m65
Métier: Vagabonde, Omega

Précédent

Retour vers Les anciens écrits

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)